Procès à Anvers de 46 membres d'un groupe salafiste

le
1

ANVERS, 29 septembre (Reuters) - Le procès de 46 membres du groupe salafiste Sharia4Belgium s'est ouvert lundi à Anvers, pour appartenance à une organisation "terroriste" et pour avoir encouragé de jeunes Belges à partir faire la guerre sainte en Syrie. Seuls huit des accusés étaient présents dans la salle d'audience, les autres se trouvant toujours, a priori, en Syrie. Ce procès, le plus important jamais organisé en Belgique contre des intégristes musulmans, souligne le fait que le royaume est un terreau fertile pour le recrutement de candidats au djihad : 300 hommes engagés dans la lutte en Syrie viennent de Belgique, soit le plus grand nombre par habitant dans les pays d'Europe de l'Ouest, selon le club de réflexion International Centre for the Study of Radicalisation (ICSR), basé à Londres. D'après le parquet, le groupe salafiste était dirigé par Fouad Belkacem, 32 ans, porte-parole de Sharia4Belgium. Ce groupe, fondé en 2010 et aujourd'hui dissous, voulait l'instauration de la loi coranique en Belgique. Fouad Belkacem, qui purge une peine de réclusion à perpétuité pour incitation à la haine contre les non musulmans, était présent lundi dans la salle d'audience. Ce procès s'ouvre à Anvers quatre mois après la fusillade au musée juif de Bruxelles, où quatre personnes avaient péri sous les balles d'un agresseur, présumé être le Français Mehdi Nemmouche, lequel avait passé la majeure partie de l'année 2013 à combattre en Syrie. (Robert-Jan Bartunek; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le lundi 29 sept 2014 à 17:38

    D'après le parquet, le groupe salafiste était dirigé par Fouad Belkacem, 32 ans, un cousin de la minsitre de l'education francaise