Procédures multiples dans l'affaire PIP

le
0
Dans l'affaire des prothèses mammaires au gel frelaté, les patientes touchées demandent une indemnisation devant la justice civile.

Nouvelles procédures dans l'affaire des prothèses mammaires au gel frelaté PIP. Une patiente marseillaise a mis en cause lundi, devant le tribunal de grande instance de Marseille, son chirurgien, ainsi que la compagnie Allianz, l'assureur de PIP, et TÜV, son organisme de certification. Une procédure classique visant à demander la nomination d'un expert médical pour évaluer le préjudice de la patiente et éventuellement mettre en cause le chirurgien. Mais à cette occasion, Me Laurent Gaudon, le défenseur de cette patiente, tente de mettre en évidence des fautes de TÜV.

Il a demandé au tribunal d'ordonner la remise de tous les documents concernant les audits réalisés chez PIP de 2000 à 2009. «On peut légitimement s'interroger sur la manière dont ont été réalisés ces contrôles au vu du contenu réel des prothèses», argumente Me Gaudon.

La directive de juin 1993, relative aux dispositifs médicaux, impose en effet au fabricant la réalisation d'un audit annuel a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant