Probation : pas de prison pour la majorité des délinquants

le
0
98 % des condamnés pour des délits, même graves, pourraient échapper à l'incarcération avec la nouvelle « peine de probation » dessinée par la garde des Sceaux.

Proxénète, trafiquant de drogue international, récidiviste, casseur de flics, des métiers d'avenir? Si le projet de loi sur la probation épouse la version maximaliste évoquée, ces derniers jours, par la garde des Sceaux, Christiane Taubira, une bonne partie de la voyoucratie n'aura peut-être plus grand-chose à craindre de la loi. C'est, en tout cas, ce qui ressort des premières évaluations du dispositif par des experts du système pénal, comme le Pr Alain Bauer, qui tire le signal d'alarme dans Le Figaro .

À entendre ce proche de Manuel Valls, ce que concocte la Chancellerie n'est pas une simple réformette. Le seul dispositif de «contrainte pénale» ou probation, tel qu'exprimé à ce jour, concernerait plus de 98 % de l'ensemble des condamnés pour délit. Rappelons qu'il s'agit d'un système ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant