Probation: faute de moyens ou de vigilance, une suite de scandales

le
0
La peine de « contrainte pénale » pose la question du contrôle efficace des aménagements de peine. Retour sur quelques scandales judiciaires marquants.

Les braqueurs de Marignane

Le 23 août dernier, Jacques Blondel est abattu à Marignane en tentant d'arrêter les braqueurs d'un bureau de tabac. L'un des deux malfaiteurs interpellé (le second reste recherché), suivi par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), exécutait une peine de quatre mois avec mise à l'épreuve. Le juge des enfants avait constaté qu'il devenait de plus en plus hermétique à tout accompagnement éducatif et envisageait de révoquer l'aménagement de peine.

La double agression de Colombes

Le 7 août dernier, vers 22 heures, un homme a roué de coups une femme avant d'en violer une autre dans les Hauts-de-Seine. L'accusé bénéficiait d'un régime de semi-liberté et aurait dû à cette heure-là être à la prison de la Santé, à Paris. Connu entre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant