Probable entrée en vigueur cette année de l'accord sur le climat

le
2
L'ACCORD DE LA COP21 POURRAIT ENTRER EN VIGUEUR CETTE ANNÉE
L'ACCORD DE LA COP21 POURRAIT ENTRER EN VIGUEUR CETTE ANNÉE

OSLO (Reuters) - L'accord de Paris sur le changement climatique devrait entrer en vigueur d'ici la fin de l'année, selon une étude publiée vendredi sous la houlette des îles Marshall, en première ligne face aux conséquences de la hausse des températures de la planète.

Les pays représentant 54% des émissions mondiales de gaz à effet de serre ont fait part de leur intention de le ratifier cette année, précise l'étude conduite par la petit nation du Pacifique, l'un des principaux soutiens de l'accord.

Pour entrer en vigueur, l'Accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Une fois ce double seuil franchi, le texte s'applique dans un délai de trente jours.

"Ce que nous avons conclu à Paris à la fin de l'année dernière aura probablement force de loi d'ici de la fin de l'année", écrit la présidente de la République des îles Marshall, Hilda Heine, dans cette étude compilée par son ministère des Affaires étrangères.

"C'est une reconnaissance considérable de l'urgence avec laquelle nous devons désormais accomplir notre tâche", ajoute-t-elle.

Adopté le 12 décembre dernier à l'issue de la COP21, la 21e conférence des parties à la Convention-cadre de l'Onu sur les changements climatiques, l'accord de Paris fixe pour objectif de contenir la hausse de la température moyenne de la planète "nettement en dessous de 2°C" par rapport aux niveaux pré-industriels et de s'efforcer de limiter cette augmentation à 1,5°C. Le texte prône une transition énergétique rapide vers des sources plus propres, comme le solaire ou l'éolien.

A ce jour, selon un décompte officiel de l'Onu, 22 Etats ne représentant officiellement que 1,08% du total des émissions de gaz à effet de serre (GES) ont formellement ratifié l'Accord de Paris. La Chine et les Etats-Unis, les deux premiers émetteurs de GES (38% du total à eux deux), se sont engagés à le faire cette année.

(Alister Doyle; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 le samedi 6 aout 2016 à 01:52

    Il faudra le dire à Macron qui n'a pas l'air de le savoir puisqu'il défend le diesel et l'extraction de sable en baie de Lannion !

  • M8587219 le vendredi 5 aout 2016 à 15:58

    Notre reine de France va logiquement sortir du silence de son voyage d'études en Arctique...