Probable contact Tsipras-Juncker en plein compte à rebours

le , mis à jour à 14:27
0

(Actualisé avec nouvelles déclarations, contexte) par Angeliki Koutantou ATHENES, 20 juin (Reuters) - Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, devraient probablement s'entretenir par téléphone dans la soirée pour essayer de sortir de l'impasse les négociations sur la dette grecque, a déclaré samedi matin un ministre grec. Alors que le compte à rebours est enclenché, les négociations sont au point mort. Jugeant qu'elles ne feront qu'aggraver la situation économique et sociale du pays, la République hellénique n'accepte pas les exigences présentées par ses créanciers en échange du déblocage d'une nouvelle tranche d'aide à même de lui permettre de faire face aux prochaines échéances. La Grèce doit rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) le 30 juin; elle risque d'en être incapable si elle ne parvient pas à s'entendre d'ici là avec ses créanciers sur un accord "argent frais contre réformes". "Je fais partie de ceux qui pensent que nous allons vers une solution", a déclaré Alekos Flabouraris, ministre d'Etat pour la coordination du projet gouvernemental, à la chaîne de télévision Mega. Ce proche de Tsipras a ajouté qu'Athènes tenterait de "compléter (ses) propositions pour se rapprocher d'une solution". "Nous n'irons pas avec la vieille proposition. Un travail est en cours pour voir sur quoi nous pouvons converger afin que nous parvenions à une solution mutuellement bénéfique", a-t-il poursuivi. Un sommet extraordinaire des dirigeants de la zone euro est programmé lundi soir à Bruxelles, précédé d'une nouvelle réunion des ministres des Finances de l'eurogroupe dans l'après-midi. Sans nouvelles propositions de réformes de la partie grecque, les ministres des Finances de la zone euro réfléchiront aux conséquences d'un défaut de la Grèce, ont déclaré vendredi des responsables européens. (voir ID:nL5N0Z530V ) Et Donald Tusk, le président du Conseil européenne, a prévenu souligné que le sommet extraordinaire de Bruxelles n'apporterait pas de "solution miracle" si le gouvernement grec n'accepte pas la "bonne proposition" de ses créanciers et choisit d'entraîner son pays vers le défaut. (voir ID:nL5N0Z52TJ ) Difficile de prédire quels compromis le gouvernement Tsipras, élu en janvier sur la promesse d'en finir avec l'austérité, pourrait accepter afin d'éviter la crise ou quelles propositions additionnelles il pourrait présenter. "LA BCE NE PEUT PAS LAISSER LES BANQUES S'EFFONDRER" Prié de dire si un entretien téléphonique aurait lieu samedi entre le chef du gouvernement grec et le président de la Commission européenne, Alekos Flabouraris a répondu: "Je pense qu'il y en aura un. Cela n'a pas encore été organisé. Tsipras rentre de Moscou, il devrait être à Athènes après 12h30 (9h30 GMT)". Il a précisé que cette téléconférence aurait plutôt lieu dans la soirée. Les autres pays de la zone euro et le FMI répètent à l'envi que c'est à la Grèce d'accepter des concessions et de présenter rapidement des réformes qui leur conviennent, notamment pour abaisser le coût de son système de retraites. Si la Grèce venait à se déclarer en défaut de paiement, ce serait une première au sein de l'Union économique et monétaire européenne. Athènes serait vraisemblablement contraint d'imposer des mesures de contrôle des capitaux pour éviter une ruée aux guichets des banques et un effondrement de ses banques. Son avenir au sein de l'UE serait en péril. Mais Alekos Flabouraris a dit avoir confiance dans le fait que la Banque centrale européenne (BCE) ne laisserait pas les institutions financières grecques faire faillite. "La BCE ne peut pas laisser les banques s'effondrer. Elle sait que si le système bancaire grec s'effondre, il y aura un effet domino", a-t-il dit. (Bertrand Boucey, Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux