Prix Sakharov, Malala plaide pour l'éducation à Strasbourg

le
0
À STRASBOURG, MALALA PLAIDE POUR L'ÉDUCATION
À STRASBOURG, MALALA PLAIDE POUR L'ÉDUCATION

STRASBOURG (Reuters) - Malala Yousafzai, une jeune Pakistanaise de 16 ans qui a reçu mercredi le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit pour son combat pour l'éducation des filles dans son pays, a appelé mardi la communauté internationale à relayer son message.

"Chères s?urs, chers frères, je pense que nous devons changer de vision. Un pays dont la population est éduquée, émancipée, est une véritable puissance, pas un pays qui compte beaucoup de soldats et d'armes de guerre", a-t-elle affirmé dans un discours de dix minutes prononcé presque sans notes.

"Je lance un appel urgent aux pays européens. Venez-en aide aux pays d'Asie, au Pakistan en particulier. Notre jeunesse doit être une jeunesse éduquée, qui a un emploi."

Pour avoir défendu le droit des jeunes filles à aller à l'école, dans sa vallée de Swat, une zone sous influence des taliban hostiles à toute éducation des filles, Malala a reçu l'an dernier une balle dans la tête.

Soignée en Grande-Bretagne, elle a survécu et repris son combat, commencé à l'âge de douze ans avec la bénédiction de son père, un enseignant qui était à ses côtés à Strasbourg.

Vêtue d'un sari orange, la jeune fille a dédié son prix "à tous ceux qui se battent pour les droits de l'homme" et débuté son discours par un détonant: "Au nom de Dieu le miséricordieux, permettez-moi de commencer par une citation de Voltaire".

Le libre-penseur, qui fustigea le fanatisme religieux mais se déclarait déiste, aurait dit: "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je vous accorde le droit de dire ce que vous pensez".

Le président du Parlement, le social-démocrate allemand Martin Schulz, a rendu hommage à la "leçon" que donne au monde, selon lui, le combat de l'adolescente.

"L'accès au savoir est le meilleur investissement qu'une société puisse faire pour lutter contre l'intolérance, la violence et la pauvreté", a-t-il dit.

"Plus de 25 millions de jeunes dans le monde n'ont accès à aucune éducation et deux tiers d'entre eux sont des filles. C'est une honte qui rejaillit sur nous tous", a-t-il ajouté.

Au Pakistan, les taliban menacent toujours d'assassiner Malala.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant