Prix immobiliers : l'écart se creuse entre logements économes et maisons énergivores

le
2
DR
DR

(lerevenu.com) - L'impact de l'étiquette «énergie» sur le prix de vente des logements atteint 30%.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) comprend deux «étiquettes» qui classent chacune le logement sur une grille d'évaluation en 7 classes, de A, la meilleure note possible, à G, la plus basses, l'une en fonction de son niveau de consommation d'énergie (l'étiquette «énergie»), l'autre en fonction de l'impact de cette consommation sur les émissions de gaz à effet de serre (l'étiquette «climat»).

Depuis le 1e novembre 2006, le DPE doit être annexé à toute promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l'acte authentique de vente. Les variables «énergie» et «climat» ont été progressivement intégrées dans les bases immobilières notariales à partir de 2010.

Premier enseignement : la lettre D est la plus répandue, mais sa prépondérance est plus forte au Sud et au Sud-Ouest qu'au Nord et au Nord-Est, révèle DINAMIC. Quant aux étiquettes E et FG , qui correspondent aux logements les moins performants, elles sont majoritaires dans le Nord-Est, alors que la part des étiquettes A à C augmente fortement à fur et à mesure que l'on descend vers le Sud.

Second enseignement : «toutes choses égales par ailleurs», l'étiquette «énergie» a un impact sensible sur le prix des maisons, avec des écarts qui approchent 30% en termes de moins-value (classe G) ou de plus-value (classes AB). Ces résultats, qui excluent l'Ile-de-France sont toutefois affectés d'une marge d'incertitude importante.

Cette étude pourra être reproduite dans un avenir proche, explique l'association ; elle bénéficiera alors d'un échantillon plus vaste, d'un historique plus fourni et d'une meilleure connaissance des caractéristiques techniques des logements.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yogi.mla le samedi 7 déc 2013 à 09:53

    Les notes sont meilleures dans le sud par rapport au nord parce que le barème est indexé sur le climat. Soit vous vous chauffez comme dans le nord et vous avez une mauvaise note, soit vous n'avez pas besoin de vous chauffer comme dans le sud et vous avez une bonne note.La note reflète donc plus les habitudes de chauffage des occupants que la réelle qualité de l'isolation.

  • M6111389 le vendredi 6 déc 2013 à 13:25

    Même les baraques à 4 sous se vendent bien par les professionnels... du moment qu'elles sont classées énergivores par le promoteur..... L'ennui : une fois acquise par le particulier elles font parti de l'ancien très difficile à revendre ... un peu comme les voitures très cotées chez le concessionnaire mais qui perdent 50% une fois rendu chez le client.