Prix et activité de l'immobilier vont continuer à baisser

le
14
RTimages/shutterstock.com
RTimages/shutterstock.com

(Relaxnews) - La croissance économique freine le marché immobilier et entraîne une nouvelle dégradation dont les effets pourraient être durables. Ce constat est issu de la Tendance d'Immonot.com, publiée lundi 8 octobre, qui résulte d'une enquête menée auprès d'études notariales en juillet et août derniers.

L'activité du marché immobilier va continuer à décliner, touchée par une croissance économique anémiée, augure aujourd'hui Immonot.com au travers de sa tendance bimestrielle du marché immobilier. La reprise n'a pas été au rendez-vous cet automne, et les prévisions d'activité pâtissent d'une conjoncture très morose.

Les raisons : après la vague de ventes de 2011 pour anticiper la nouvelle fiscalité des plus-values, les vendeurs maintiennent leur prix, quand les banques octroient difficilement des crédits. Les acheteurs, eux, comptent sur une baisse qui tarde à venir.

Côté prix, les prévisions d'évolutions s'orientent aussi à la baisse. 73% du panel de notaires interrogé dans le cadre de cette enquête ressentent une tendance à l'effritement.

"Les décisions d'achat sont difficiles, sauf si les prix sont vraiment négociés avec une baisse de 5% à 10%. Or, les vendeurs ne veulent pas l'admettre, sauf par obligation", témoigne maître Sabine Willaume, notaire à Reims (Marne). Et elle atteste que cette évolution à la baisse engendre un blocage du marché, alors que les vendeurs devraient davantage assouplir leur position pour ne pas craindre de perdre plus, conseille le site d'immobilier notarial.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7440558 le mercredi 10 oct 2012 à 20:55

    Le pire c'est qu'il y a encore des gogos qui achetent encore au prix fort alors qu'il suffit d'attendre pour que les prix se dégonflent plus rapidement

  • 8187113 le mardi 9 oct 2012 à 21:36

    Un conseil aux vendeurs : souvenez-vous de la fable du Héron. Les prix sont sur-évalués de 20 à 30 %. Un retour à la normale et la raison est inéluctable.

  • mfouche2 le mardi 9 oct 2012 à 17:10

    baisse non, c'est une grosse chute à venir à court terme maintenant . la fête est finie

  • M7147123 le mardi 9 oct 2012 à 11:28

    Je confirme. D'ailleurs les prix ont commencer à baisser à Paris depuis septembre. Certains irréductibles persistent à des prix hors proportion. Il y a 2 marchés désormais (hors biens à plus de 1M€) : ceux qui ne vont pas réussir à vendre désormais et ceux pragmatiques qui ont les pieds sur terre.

  • ratpasse le mardi 9 oct 2012 à 11:08

    Certains parlent d'un immo qui serait hors du temps sans se soucier de la situation des ménages. La crise rongera encore. Baby-boomers qui larguent leurs résidences secondaires, ménages proprios en crise et endettés... C'est bien là qu'on distingue les métaux précieux de l'immo, qu'on ne peut pas vendre par petits bouts. Quand la corde est trop tendue il faut vendre le bloc. Je ne parle pas ici des bailleurs/investisseurs, mieux armés et organisés, mais des ménages.

  • london le mardi 9 oct 2012 à 11:00

    Je conseille à celui qui veut vendre de se depecher mais alors tres vite, parceque -5% ou 10% , c'est pas moins 30%. On aura une crise à la Japonaise, 0 croissance, 0 inflation pendant longtemps. Au Japon, le prix n'est toujours pas remonté à son top de 1990 ! Ca laisse reflechir

  • london le mardi 9 oct 2012 à 10:57

    Les gens ont fait l'erreur d'acheter ces 5 dernieres années, ceux qui resteront 20 ans , ce ne sera pas un pb, mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille, alors il faudra vendre.Sur 10 ans +40% salaires, +40 loyer , +180% prix de l'immo. Une baisse de 30% à 50% est possible. C'est comme ca !

  • M4018357 le mardi 9 oct 2012 à 10:33

    Dès lors qu'il y a suffisamment de demandes insatisfaites pour engager des programmes neufs -ce qui reste le cas- les prix de l'immobilier ne peuvent pas beaucoup s'éloigner du coût de la construction (incluant les terrains), donc petite baisse sans doute, par exemple quelques %, mais de façon très passagère et ensuite les prix vont se remettre à monter en suivant l'évolution du coût de la construction.

  • M923367 le mardi 9 oct 2012 à 10:25

    Les vendeurs ont bien raison de maintenir leur prix contre vents et marées. L'immobilier reste une valeur sécuritaire avec les métaux précieux.Les placements financiers si prometteurs soient ils laissent toujours craindre une faille puisqu'ils sont engendrés par un système financier global corrompu. Bien sur ceci ne peut être le point de vue d'un professionnel de l'immobilier ou de la finance...

  • M2140153 le mardi 9 oct 2012 à 10:20

    Inadmissible !?Je crains que vous n'ayez aucune prise sur ce qui est en train de se passer.Si un vendeur baisse son prix de 10% et les autres se buttent à ne pas vouloir baisser, la valeur de tous les biens perd 10%.Heureusement, les statisticiens veillent au grain en lissant les statistiques pour que cela n'apparaisse pas.Mais la réalité est là.Récents acheteurs, vous aviez le choix.Jetez un œil au 5/ de cette page :http://www.la-boite-a-finances.com/simulateurs_financiers.php