Prix de la viande bovine : 16 abattoirs bloqués par les éleveurs

le , mis à jour le
2
Prix de la viande bovine : 16 abattoirs bloqués par les éleveurs
Prix de la viande bovine : 16 abattoirs bloqués par les éleveurs

Depuis dimanche soir, les éleveurs de viande bovine ont entrepris de bloquer des abattoirs dans une dizaine de régions pour protester contre la baisse des prix. Leur mobilisation devrait se poursuivre et même se renforcer d'ici à la réunion prévue, mercredi, entre les représentants de la profession et le ministère de l'Agriculture. La mobilisation a débuté devant les abattoirs de Castres (Tarn), Roanne et dans l'Allier... A la mi-journée, ce lundi, seize abattoirs étaient bloqués. 

Ces actions menées à l'appel de la FNSEA interviennent alors qu'une première réunion sur ce dossier à la mi-mai avait tourné court et déclenché un mouvement de protestation devant des abattoirs.

#viandebovine Le travail de nos #éleveurs a un prix ! Le réseau #fnsea mobilisé partout en France #SauvezlElevage pic.twitter.com/exom8hiGhs— La FNSEA (@FNSEA)— Juin 2015

Selon les éleveurs, la situation devient intenable et ne permet plus d'assurer la continuité de leurs exploitations. En cause, la chute des cours de la viande de boeuf alors que la consommation de viande «rouge» baisse de manière continue en France depuis 1998, avec 24kg/an par habitant en 2013 sur une consommation totale de viande qui atteint, selon France AgriMer, 86 kg/an par habitant.

De plus en plus d'intermédiaires

Avec un prix de gros payé aux éleveurs aux alentours de 3 euros le kilo, cette pression sur les prix aboutit selon la FNSEA «à la perte de rentabilité des exploitations, à une dégradation sans précédent de l'économie de nos producteurs et à un désespoir grandissant dans nos campagnes.» Pour soulager le secteur, les producteurs réclament une hausse de 60 centimes au kilo.

Au delà, c'est la structure même de la filière qui est remise en cause avec de plus en plus d'intermédiaire dans le circuit de distribution: abattoirs, grossistes, bouchers ou grande distribution... Or, comme chaque intermédiaire prend sa marge, le prix de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mars4 le lundi 15 juin 2015 à 14:48

    Perso, je trouve incroyable qu'ils arrivent encore a élever quoi que ce soit à 3 ou 4€ du kilo.C'est pareil pour le porc qui se vend 1€ du kilo. Je n'ose imaginer ce qu'ils ont a manger!Pour avoir élevé des porcs moi même, même à 10€ du kilo il est impossible de gagner quelque chose si on les élève avec des bons produits.(les oeufs, par contre, sont vendus assez cher je trouve)

  • rserant1 le lundi 15 juin 2015 à 14:44

    je trouve assez comique qui il faille une action médiatique des producteurs pour se rendre compte que les prix baissent à leur niveau , mais pas à celui des consommateurs ??? étonnant non ??? et c est pareil pour les pécheurs , les ostréiculteurs , les producteurs de fruits de la drome ....on se fou(t) vraiment de nous et d eux également