Prix bas et personnalisation : 2014 sera l'année de la mutation du smartphone

le
0
Prix bas et personnalisation : 2014 sera l'année de la mutation du smartphone
Prix bas et personnalisation : 2014 sera l'année de la mutation du smartphone

Pour la première fois, plus d'un téléphone sur deux vendu dans le monde en 2013 aura été un smartphone, selon l'institut Gartner. La tendance va encore s'accentuer en 2014, avec un parc d'appareils de plus en plus large, du haut de gamme sans cesse innovant aux solutions low-cost à destination des pays en voie de développement.Le marché du smartphone ne se résume plus à la bataille que se livrent Samsung et Apple, aux parts de marché glanées par Android et iOS ou encore à la convergence de certains appareils vers les tablettes. En 2014, il va proposer aux mobinautes une gamme encore jamais vue de produits, pour tous les publics et toutes les bourses.

Les smartphones à bas prix

D'un côté il y a le haut de gamme, au-dessus de 600 euros, toujours innovant (résolution et flexibilité de l'écran, vitesse du processeur, performances du capteur photo, etc.) et de l'autre, des appareils répondant aux besoins quotidiens de la majorité des utilisateurs, pour une fourchette de prix allant de 100 à 300 euros.

La démocratisation des smartphones passe par ces appareils à bas coût. Aujourd'hui, des marques comme Archos, Wiko ou encore Alcatel proposent des produits performants et compatibles avec les réseaux très haut débit mobiles, souvent moitié moins cher que le haut de gamme Apple, Samsung ou LG.

Les opérateurs de téléphonie mobile ne sont pas en reste de leur côté et proposent dorénavant des appareils low-cost sous leur propre marque, à l'image de Bouygues avec l'Ultym 4 ou d'Orange avec Hiro et même le "mobile Sosh".

La popularité des smartphones passe enfin par une ouverture vers d'autres systèmes d'exploitation, plus libres et modulables. C'est en tout cas la raison d'être de Firefox OS, le système ouvert de Mozilla. Il se présente d'ailleurs comme une alternative pour les pays en développement et commence tout juste à être distribué, sur des machines d'entrée de gamme, généralement à moins de 100 euros, signées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant