Priver les passeurs de bateaux pour stopper le trafic d'immigrés

le
3
L'Union européenne pourrait décider de couler les bateaux des passeurs. Photo d'illustration.
L'Union européenne pourrait décider de couler les bateaux des passeurs. Photo d'illustration.

"Pour faire la guerre aux trafiquants d'êtres humains, il faut détruire leurs embarcations" : dans son discours devant le Parlement transalpin, Matteo Renzi a illustré la proposition phare qu'il entend soumettre aux 28 chefs de gouvernement qui se réuniront jeudi à Bruxelles pour un Conseil européen extraordinaire consacré au drame des naufrages d'immigrés clandestins. L'approvisionnement en embarcations de tous genres - du canot pneumatique de quelques mètres au vieux cargo - est en effet le seul point faible de l'organisation des passeurs. Depuis le début de l'année, les forces de l'ordre ont séquestré 109 embarcations et en ont coulé 150. Peu au regard des 1 161 traversées qui ont été effectuées au cours des 4 derniers mois par les organisations. Toutefois, les stocks de bateaux commencent à s'épuiser dans les ports libyens. Pour y remédier, les passeurs font souvent sauter les immigrés à l'eau en vue des côtes pour rapatrier leurs embarcations. À quinze occasions, ils ont tranché la corde qui les liait au remorqueur des garde-côtes italiens qui les avaient secourus afin de retourner dans le port de départ. Et ils n'hésitent désormais plus à utiliser la violence. Ils ont tiré sur un navire de la marine italienne qui avait pris possession d'une de leurs épaves des mers et tenté de s'emparer, les armes à la main, d'un chalutier sicilien. Envoi de troupes à terre ?Le plan de "search and destroy" qui sera soumis aux 28 chefs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 23 avr 2015 à 10:01

    Fermez la porte ils entreront par la fenêtre, pas de papiers délivrés par l'Italie, la Grèce, Chypre ou Malte, et retour illico en Lybie. Quant aux passeurs peine de prison de 30 ans incompressibles. Et puis...évitons le secours en mer, beaucoup vont hurler de cette atrocité, mais c'est le plus dissuasif.

  • odnaz le jeudi 23 avr 2015 à 09:53

    Renzi et tous le autres sont complètement dans l'erreur ! La "guerre aux passeurs" ne changera rien au Marché bien réel de l'immigration : il y a des millions d'hommes qui VEULENT venir en europe. Les passeurs ne les forcent pas à monter sur leurs bateaux à coups de baïonnette, au contraire ils paient, s'ils pouvaient ils prendraient les ferries réguliers. S'ils n'ont plus de bateaux ils passeront ailleurs et autrement, et même sans passeurs.

  • mark92 le jeudi 23 avr 2015 à 08:21

    C'est pas un commissaire ou député européen qui va le dire. Leur principal but: durer. 9 000€/mois, 300€/réunion..... Merci la politique. Pourquoi travailler ??