Privé d'investiture, Dosière entre en dissidence

le
1
Célèbre pour son combat sur le train de vie de l'Etat, l'élu de la 1ere circonscription de l'Aisne, en conflit avec le PS local, se voit à nouveau contraint de faire campagne sans l'appui du parti socialiste.

Douche froide pour René Dosière. Le député apparenté socialiste de l'Aisne, qui espérait pouvoir se présenter aux législatives sous l'étiquette PS, a finalement été privé d'investiture par le parti. Le 16 mai, alors qu'il avait déjà déposé sa candidature à la préfecture et commencé à imprimer tracts et affiches portant le sigle du PS, il a été informé de la décision de la rue de Solferino de présenter Fawaz Karimet, un conseiller général déjà candidat officiel en 2007. À l'époque, devant le refus des instances socialistes de lui accorder l'investiture dans la circonscription qu'il détient depuis 1988, René Dosière avait mené une candidature dissidente et avait été élu. Ce qui lui avait valu d'être exclu du PS.

Pour 2012, le parlementaire croyait dur comme fer pouvoir représenter le PS. «Pendant cinq ans, je n'ai jamais dérogé à la discipline de vote, j'ai été exemplaire avec le PS. Le 11 mai, Christophe Borgel (secrétaire national aux élec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le lundi 21 mai 2012 à 19:29

    Allez, encore un qui est sacrifié par le PS sur l'autel de la "diversité" ! L'overdose de "diversité" va bien faire les affaires de Bleu Marine ! Merci pour elle !