Privatiser le stationnement : une bonne idée ?

le
1
PV électronique
PV électronique

À Paris, 91 % des automobilistes ne mettent pas d'argent dans les parcmètres, ce qui représenterait une perte de 300 millions d'euros par an pour la ville : "C'est scandaleux", déclare Anne Hidalgo qui a décidé pour lutter contre cette grivèlerie de confier les stationnements payants de la capitale à un gestionnaire privé. Un tel système a été mis en place depuis plusieurs années dans la capitale espagnole, ce qui permet de faire un premier bilan.

Madrid a mis en place un partenariat public-privé pour son service de surveillance du stationnement en 2002. Depuis, force est de constater que la fraude a baissé de manière radicale. La ville fait état d'un paiement au parcmètre de 95 % des usagers et "cela augmente encore", selon la mairie.

Au niveau financier, la situation semble également positive puisque la mairie annonce un coût de 70,75 millions d'euros (hors coûts des agents municipaux qui travaillent encore pour ce service), pour une recette de 85 millions d'euros.

Des amendes coûteuses et un contrôle efficace

Pour les usagers, c'est la douloureuse ! Depuis que le service a été confié à un prestataire privé le prix des amendes a vu son échelle augmenter. Pour un simple dépassement du temps, l'amende est de 30 euros, 60 euros pour une autorisation non valide et 90 euros pour s'être garé sans ticket de stationnement. À Paris l'amende actuelle est de 17 euros...

Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 5 mois

    Le socialisme est l'ennemi du peuple : racket à tous les étages.