Prison requise contre des militaires français pour un meurtre

le
1
PRISON REQUISE CONTRE DES MILITAIRES FRANÇAIS POUR UN MEURTRE EN CÔTE D?IVOIRE EN 2005
PRISON REQUISE CONTRE DES MILITAIRES FRANÇAIS POUR UN MEURTRE EN CÔTE D?IVOIRE EN 2005

PARIS (Reuters) - Des peines de prison de six mois avec sursis à cinq ans ferme ont été requises par l'accusation jeudi à la cour d'assises de Paris contre quatre militaires français accusés du meurtre en Côte d'Ivoire en 2005 d'un présumé bandit de grand chemin.

Cette affaire qui concerne la force d'interposition Licorne de l'Onu est la première de ce type visant l'armée française depuis la guerre d'Algérie.

La représentante de l'accusation, Annie Grenier, a souhaité rappeler un principe: "le devoir du militaire est de désobéir à un ordre illégal".

L'avocate général a demandé cinq ans de prison ferme contre le colonel Eric Burgaud, qui a donné l'ordre de tuer. Ce dernier affirme avoir reçu l'ordre du général Henri Poncet, commandant de Licorne, qui le nie et n'est pas poursuivi.

Elle a requis en outre cinq ans de prison dont deux avec sursis contre l'adjudant-chef Guy Raugel, qui a admis avoir exécuté l'homme, Firmin Mahé, en l'étouffant avec un sac en plastique, ainsi que deux à trois ans avec sursis contre le brigadier-chef Johannes Schnier, qui l'a aidé.

Une peine de six mois avec sursis est demandée contre le brigadier Lianrifou ben Youssouf prévenu du délit "d'omission d'empêcher un crime".

La défense, qui plaide la "légitimité" du geste et le contexte difficile de l'intervention de Licorne, plaide jusqu'à vendredi. La cour d'assises rendra son verdict vendredi soir.

Thierry Lévêque, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M566619 le jeudi 6 déc 2012 à 13:42

    N'importe quoi ! A-t-on consulté toutes les victimes de ce redoutable bandit de grand chemin ?