Prison ferme requise dans le procès du cercle Concorde

le
0

MARSEILLE (Reuters) - Cinq ans de prison ferme ont été requis lundi à l'encontre de Paul Lantiéri, la figure centrale du procès du Cercle de jeux parisien Concorde, où comparaissent une vingtaine de personnes, dont des figures du milieu marseillo-corse, un banquier suisse ou encore un ancien gendarme d'élite.

En fuite depuis 2007, l'homme d'affaires s'était présenté le 27 mai à l'ouverture du procès .

Dans cette affaire de "blanchiment en bande organisée, recel de blanchiment, corruption, recel d'abus de confiance et détention d'armes", l'accusation a demandé une peine de quatre ans de prison, dont un avec sursis, pour le banquier suisse François Rouge.

Une peine de dix mois de prison avec sursis assortie d'une amende de 5.000 euros a aussi été requise à l'encontre de l'ancien responsable policier du GIGN Paul Barill.

Le procès du cercle de jeux parisien, théâtre de rivalités musclées pour s'assurer la mainmise sur un pactole estimé à plus de sept millions d'euros, doit se tenir jusqu'au jeudi devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant