Prison ferme pour le tireur fou du Grand Journal

le
0
Le déséquilibré qui avait semé la panique sur le plateau de Canal + lors du Festival de Cannes a été condamné à dix-huit mois ferme.

À Nice

Quand le président du tribunal correctionnel de Grasse, qui jugeait lundi après-midi Stéphane Cros, 43 ans, pour des faits commis le 17 mai dernier, lui demande de s'expliquer sur son geste, le prévenu sort quatre feuilles manuscrites d'une pochette cartonnée. D'abord hésitant, le magistrat l'autorise finalement à lire sa prose. Citant Spinoza, Heidegger ou Proudhon, sans forcément connaître leurs œuvres, dénonçant pêle-mêle la multinationale Monsanto ou la gabegie du tunnel de Toulon, accusant même, au risque d'aggraver son cas, la justice d'iniquité, ce marginal n'a pas vraiment délivré de sens à son acte. «Je voulais monter sur le plateau de Canal+ pour me prendre en otage moi-même», a-t-il lancé, bravache.

Il évoque des spectres et des soucoupes volantes, et aussi des points blancs apparus d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant