Prison ferme pour Bertrand, le maire de Saint-Laurent-du-Maroni

le
1

CAYENNE (Reuters) - Le maire UMP de Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), Léon Bertrand, a été condamné jeudi à une peine de trois ans de prison ferme pour des faits de favoritisme et de corruption passive.

L'ancien député et ministre du Tourisme de Jacques Chirac (2002-2007) a en outre été condamné à une amende de 150.000 euros et à la privation de ses droits civiques pour cinq ans par le tribunal correctionnel de Fort-de-France en Martinique, siège de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS).

Léon Bertrand et neuf de ses anciens collaborateurs et chefs d'entreprises étaient poursuivis pour favoritisme et corruption passive pour avoir reçu ou versé des pots-de-vin pour l'attribution de marchés publics, de 2003 à 2009.

Le délibéré a été annoncé à la surprise générale le jour même des plaidoiries de la défense par la présidente du tribunal correctionnel de Fort-de-France.

"Que l'on puisse aussi rapidement sortir un tel verdict, ça veut dire que les gens étaient prédéterminés, on savait déjà ce qu'on voulait faire", a déclaré Léon Bertrand à la presse.

Il a fait aussitôt appel.

"Aucun des arguments des avocats de la défense n'a été pris en compte. Je n'ai pas du tout l'intention de me laisser faire dans la mesure où je ne suis coupable de rien du tout ni de favoritisme ni de corruption", a-t-il dit.

Le maire de Saint-Laurent-du-Maroni restera donc libre jusqu'au second procès, qui devrait avoir lieu après les élections municipales de 2014.

Franck Leconte, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le vendredi 5 juil 2013 à 14:57

    un UMP en prison !!!! ou plutot au bagne, vu que cela se passe à saint laurent, face à l'ile du diable, de sinistre mémoirea qui le tour à l'ump ?