Prison de Sequedin : fin du blocage, mouvement reconduit le 15 mai

le
0
Prison de Sequedin : fin du blocage, mouvement reconduit le 15 mai
Prison de Sequedin : fin du blocage, mouvement reconduit le 15 mai

Moins d'un mois après l'évasion spectaculaire de Redoine Faïd, l'intersyndicale des surveillants de la prison de Sequedin (Nord) a lancé un mouvement de protestation reconductible à partir de ce lundi 6 mai. Lundi matin, dès 6 heures, une centaine de surveillants bloquaient les accès de la maison d'arrêt pour obtenir la mise en place de mesures de sécurité supplémentaires. Le blocage a été levé dans l'après-midi, vers 15h30, à l'issue d'une rencontre entre les syndicats et la direction de l'établissement pénitentiaire. Les surveillants ont décidé de reconduire leur mouvement le 15 mai prochain.

«On bloque tout, toute l'institution, les extractions, les livraisons, les parloirs», indiquait dans la matinée Laurent Scassellati, secrétaire général de l'union régionale Ufap-Unsa. Les surveillants ont déposé des palettes en bois et des pneus devant l'entrée de la prison qui accueille plus de 800 détenus. L'extraction prévue lundi matin d'une dizaine de détenus a été annulée.

Les surveillants présents lundi matin sont en repos, en congés annuels ou prennent leur service à 13 heures, précisait le responsable Ufap-Unsa.

«Le nombre de détenus a doublé, pas celui des surveillants»

La grogne des gardiens de prison n'a pas tari depuis le 13 avril, date de l'évasion de Redoine Faïd, qui avait pris en otage quatre surveillants à l'aide d'une arme et d'explosifs alors qu'il se rendait à son parloir.

«Cela fait plusieurs mois, même plusieurs années qu'on tire la sonnette d'alarme sur les parloirs. On a toujours dit que c'était une zone de danger. On nous a promis des travaux de sécurisation», explique de son côté Stéphane Lecerf, de l'Ufap-Unsa Justice. «Nous avons été reçus par la direction qui nous a annoncé qu'il n'y avait pas de calendrier concernant ces travaux, ajoutait ce même responsable syndical. On n'a pas envie de revivre la même chose».

Outre un calendrier pour les travaux des...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant