Prison de Grasse : énorme scandale autour des délinquants sexuels

le , mis à jour le
0
Le travail a été confié à cinq detenus dont quatre sont des délinquants sexuels présumés ou condamnés. 
Le travail a été confié à cinq detenus dont quatre sont des délinquants sexuels présumés ou condamnés. 

L'affaire a suscité un vif émoi. S'il est courant de faire travailler des détenus en prison, les dernières affectations décidées par la prison de Grasse dans les Alpes-Maritimes sont stupéfiantes. Comme le revèle le quotidien régional Nice-Matin, depuis lundi 21 novembre, l'établissement pénitentiaire a décroché un nouveau contrat : emballer les godemichets et autres sex-toys pour la société Easy Love, qui commercialise des objets destinés au plaisir intime. Une nouvelle tâche qui n'est pas vraiment du goût du syndicat Force ouvrière de la maison d'arrêt.

Malaise chez les syndicats

Mais ce qui a provoqué une levée de boucliers au sein de l'établissement, c'est que le travail a été confié à cinq détenus dont quatre sont des délinquants sexuels présumés ou condamnés. "Confier ce type de travail à des personnes détenues est assez surprenant, mais ce qui choque particulièrement les personnels aujourd'hui, c'est que les détenus qui sont affectés sur cet atelier sont essentiellement des prévenus ou condamnés dans le cadre d'affaires de m?urs", s'est indigné auprès du journal Hervé Segaud, un responsable de l'organisation. "Vous imaginez les victimes de ces hommes si elles apprennent à quoi on les occupe !", s'est encore offusqué le syndicaliste.

Selon les chiffres publiés par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), en 2010, il y a eu 1 356 condamnations pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant