Prison avec sursis pour la psychiatre d'un meurtrier

le
0

MARSEILLE (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné mardi à un an de prison avec sursis une psychiatre pour "homicide involontaire" après qu'un de ses patients a commis un meurtre.

Le docteur Danièle Canarelli, 58 ans, exerçant au centre hospitalier marseillais Edouard Toulouse, a été reconnue coupable de "faute caractérisée" dans la mort de Germain Trabuc, qui avait été tué par Joël Gaillard, l'un de ses patients.

L'octogénaire a été tué à coups de machette le 9 mars 2004 à Gap (Hautes-Alpes), vingt jours après que son meurtrier s'était enfui à l'occasion d'une consultation avec son médecin, qui aurait dû selon le tribunal placer son patient dans une unité pour malades difficiles, ce qui aurait permis de le surveiller.

Le juge a également condamné le praticien à verser respectivement 7.500 euros et 1.000 euros à Michel et Claude Trabuc, les deux fils de la victime.

"Le tribunal ne juge pas la psychiatrie, mais un cas d'espèce avec le comportement d'un médecin", a précisé le président du tribunal, Fabrice Castoldi, à la lecture du délibéré.

Ce procès, qui est une première en France dans le monde médical, pourrait avoir des répercussions sur le suivi des malades.

"Très clairement, si le psychiatre vit dans la crainte d'être condamné par un tribunal, cela aura des conséquences très concrètes avec un durcissement probable des mesures prises envers les patients", a estimé l'avocat de la prévenue, Me Sylvain Pontier, qui a annoncé son intention de faire vraisemblablement appel du jugement.

Le docteur Danièle Canarelli n'était pas présente au tribunal.

Jean-François Rosnoblet édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant