Prison à perpétuité pour l'ancien Khmer rouge Duch

le
0
PRISON À PERPÉTUITÉ POUR L'ANCIEN KHMER ROUGE DUCH
PRISON À PERPÉTUITÉ POUR L'ANCIEN KHMER ROUGE DUCH

par Prak Chan Thul

PHNOM PENH (Reuters) - L'ancien khmer rouge Kaing Guek Eav, alias Duch, qui commandait la prison de Tuol Sleng, a été condamné vendredi en appel à la prison à perpétuité par le tribunal spécial soutenu par les Nations unies, au Cambodge.

En première instance, en juillet 2010, Duch avait été condamné à 35 ans de prison, une peine aussitôt ramenée à 19 ans en raison des années qu'il avait déjà passées en détention militaire. Cette décision avait provoqué larmes et colère chez les familles de ses victimes.

Duch avait fait appel en arguant qu'il n'occupait pas un poste de commandement au sein du pouvoir khmer rouge. Les parties civiles et l'accusation avaient également fait appel, protestant contre une peine qu'elles trouvaient trop clémente à l'encontre du prévenu, qui a vécu dans la clandestinité pendant des décennies après la chute du régime khmer rouge avant de se convertir au christianisme comme "born again".

La Chambre de la Cour suprême a jugé vendredi que Duch devait être tenu pour responsable de la mort des 14.000 détenus de Tuol Sleng, près de Phnom Penh, sous le régime des Khmers rouges (1975-79).

"La peine doit être sévère pour éviter des crimes similaires, sans aucun doute parmi les pires de l'histoire de l'humanité", a déclaré le président de la cour, Kong Srim.

La prison de Tuol Sleng, a-t-il ajouté, était une "usine de la mort".

Duch, aujourd'hui âgé de 69 ans, a été jugé coupable en juillet 2010 de meurtre, torture, viol et crimes contre l'humanité. Ce verdict de culpabilité est le seul à avoir été rendu par le tribunal spécial soutenu par les Nations unies depuis sa création en 2005.

L'ambassadeur itinérant des Etats-Unis pour les crimes de guerre Stephen Rapp a estimé que la décision de la Chambre de la Cour suprême était juste, compte tenu des crimes commis par Duch.

"C'est un grand jour pour le Cambodge", a-t-il dit à la presse aux abords du tribunal. "C'est très important. Etant donné la gravité des crimes, il était juste qu'il écope de la réclusion à perpétuité".

Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant