Prism: les timides confessions des géants du Web

le
0
Sous la pression, Apple, Facebook et Microsoft ont communiqué le nombre d'informations sur leurs clients livrées aux autorités américaines. Google critique ces révélations.

Les langues commencent à se délier au sein des grands groupes Internet sur l'ampleur prise par le programme Prism. Ces derniers jours, la plupart des entreprises impliquées dans ce programme de surveillance des internautes ont livré les chiffres du nombre de leurs clients concernés par les demandes de renseignements des autorités américaines.

Le dernier en date est Apple. Lundi matin, il a révélé avoir reçu entre 4000 et 5000 requêtes entre le 1er décembre 2012 et le 31 mai dernier. Elles concernaient entre 9000 et 10.000 comptes d'utilisateurs. Parmi elles, de nombreuses demandes liées à des enquêtes criminelles, des recherches d'enfants disparus, déjà connues, mais aussi les requêtes formulées dans le cadre de Prism, qui concerne la lutte contre le terrorisme.

Les chiffres f...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant