Prises de profits en Bourse après les résultats de LVMH

le
0
PRISES DE PROFITS EN BOURSE SUR LE TITRE LVMH
PRISES DE PROFITS EN BOURSE SUR LE TITRE LVMH

PARIS (Reuters) - LVMH essuie l'une des plus fortes baisses du CAC 40 vendredi matin en Bourse, victime de prises de profits au lendemain de la publication de ses résultats annuels, après avoir gagné plus de 21% depuis mi-décembre.

Les intervenants estiment toutefois que le titre pourrait rapidement reprendre des couleurs, ces résultats 2011 ayant confirmé la bonne résistance du luxe à la crise, avec des perspectives pour l'année 2012 jugées très rassurantes.

A 11h00, le titre recule de 0,87% à 125,25 euros, dans un volume de près de 455.000 pièces, soit 41% de son volume moyen quotidien des trois derniers mois, alors que le CAC 40 est stable.

"Ce sont des prises de bénéfices. Les résultats sont très bons. LVMH a prouvé sa force hors crise et en crise. Le titre devrait repartir rapidement (à la hausse)", commente un trader.

LVMH a publié des résultats annuels en forte hausse, signant de nouveaux records grâce à l'acquisition de Bulgari, et témoignant une nouvelle fois de la capacité de résistance du luxe aux soubresauts de la conjoncture.

"LVMH est une histoire de forte croissance et s'inscrit bien dans les thèmes retenus par notre équipe stratégique pour 2012 (qualité, croissance durable, grosse capitalisation, bilan solide)", souligne Thomas Chauvet, analyste chez Citi.

Mais il se demande si le temps n'est pas venu pour le titre de souffler un peu, dans un contexte de croissance molle.

"Après la hausse de 15% du luxe et de l'action LVMH, avec un potentiel limité de hausse des résultats à court terme, on ne voit qu'un modeste potentiel de hausse pour le cours", dit-il.

"Comme le reste du secteur (à l'exception de Tiffany), l'action LVMH a bien performé depuis le début de l'année, soutenu par une croissance plus forte que prévu de son secteur au quatrième trimestre, une évolution des changes favorable et un appétit pour les valeurs à fort beta (volatilité). En dépit des commentaires positifs du PDG de LVMH, l'action mérite probablement de marquer une pause", ajoute Antoine Belge d'HSBC.

Les analystes, déjà largement positifs sur le titre, saluent l'absence de décélération de la croissance au quatrième trimestre et en janvier, plusieurs d'entre eux ayant relevé leurs prévisions pour 2012 ainsi que leur objectif de cours.

"Nous notons la forte dynamique du quatrième trimestre par région et par branche, les chiffres étant très proches de ceux du troisième trimestre", écrit Thomas Mesmin, analyste chez CA Cheuvreux, qui a relevé son objectif de 19% à 150 euros.

"La direction reste optimiste pour 2012 et signale un bon démarrage de l'année, notamment en Asie (Nouvel An chinois) et aux Etats-Unis. La demande locale en Europe continue à croître, ce qui est un élément très rassurant", ajoute-t-il.

Oddo Securities a également relevé son objectif de cours sur LVMH, qui passe de 140 à 146 euros, ainsi que son estimation de résultat net 2012, notant que le résultat opérationnel courant publié pour 2011 est de 3% supérieur au consensus du marché.

Dans une note sur LVMH intitulée "Crise? Quelle Crise", Natixis Securities relève également son objectif de cours, qui passe de 140 à 147 euros, et confirme sa recommandation d'achat.

"Le quatrième trimestre supérieur aux attentes clôt l'année en beauté et confirme l'excellente tenue de l'activité malgré le contexte déprimé. Les atouts du groupe (portefeuille unique de marques, présence globale) joueront de nouveau à plein en 2012", écrivent les analystes de Natixis dans leur note quotidienne.

Juliette Rouillon, édité par Julien Ponthus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant