Prise d'otages de Munich : le mea culpa allemand

le
0
Quarante ans après l'attaque d'un commando palestinien qui avait fait onze morts, Berlin reconnaît des défaillances.

Le 5 septembre 1972, le groupe palestinien Septembre noir investit le village des JO de Munich. Un commando de huit terroristes neutralise des athlètes de la délégation israélienne. À l'issue d'une très longue journée d'été, 11 otages et un policier perdront la vie. Encore aujourd'hui, cet attentat symbolise l'impuissance d'une démocratie face à la première action de grande ampleur de «l'internationale terroriste».

L'attentat aurait-il pu être empêché? À coup sûr, si les signes avant-coureurs avaient été pris en compte. Les archives exhumées cette semaine par Der Spiegel permettent de quantifier la négligence: 17 signaux d'alerte évoquant une action terroriste palestinienne lors des JO, souvent provenant de l'étranger, ont été collectés par les services secrets allemands dans les semaines précédant l'attentat. Deux ans plus tôt, sur l'aéroport de Munich, un avion de la compagnie israélienne El-Al avait été attaqué par trois Palestiniens armés de gre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant