Prise d'assaut mortelle dans une école de police du Pakistan

le
0
La police pakistanaise arrive à l'école de police attaquée de Quetta, le 24 octobre 2016.
La police pakistanaise arrive à l'école de police attaquée de Quetta, le 24 octobre 2016.

Plus de vingt morts et des centaines de blesssés sont à déplorer lors de cette attaque qui a eu lieu dans une province stratégique du pays.

Les troupes pakistanaises tentaient de déloger des assaillants ayant pris d’assaut, lundi 24 octobre, une école de police dans le sud-ouest du Pakistan. L’attaque a fait au moins vingt morts et une centaine de blessés, selon un bilan provisoire des autorités.

Les assaillants, une demi-douzaine selon l’armée, ont pénétré peu avant minuit dans le Collège de police situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de Quetta, la capitale de la province instable du Baloutchistan.

Deux assaillants ont été tués et plus de 200 recrues en formation ont été libérées, a indiqué via Twitter le ministre de l’intérieur de la province, Mir Sarfaraz Ahmed Bugti.

Ce dernier avait indiqué qu’en temps normal, l’établissement compte environ 700 pensionnaires, mais un certain nombre d’entre eux ayant récemment été diplômés, il ne pouvait dire « combien ils sont maintenant ».

Tirs à la kalachnikov dans les dortoirs « J’ai vu trois hommes en tenue de camouflage, le visage caché et armés de kalachnikovs, a raconté un témoin se présentant comme policier en formation, interviewé par une chaîne télévisée. Ils ont commencé à tirer et sont entrés dans le dortoir mais j’ai réussi à m’échapper en passant par dessus un mur. » Des troupes ont rapidement été déployées sur les lieux, appuyées par des hélicoptères.

Les chaînes de télévision montraient des soldats entrant dans l’académie de police, tandis que des ambulances emmenaient les blessés à toute allure. Un policier est décédé de ses blessures avant d’a...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant