Priorité au blocage des loyers et aux HLM

le
13
Le nouveau président entend fixer, dans certaines grandes villes, un plafond de loyer.

Le thème du logement n'a pas été central dans cette campagne. Pour autant, François Hollande a relevé que les Français étaient excédés par la pénurie de biens disponibles et par l'envolée des prix qui en a découlé. Dans son programme, le nouveau président a donc présenté une batterie de mesures à ce sujet. Une d'entre elles a retenu l'attention du grand public: l'encadrement des loyers, «quand les prix sont manifestement excessifs», précise-t-il. Une façon selon lui d'enrayer la hausse des prix qui atteint plus de 20 % dans le centre-ville des grandes agglomérations.

Concrètement, François Hollande projette d'établir des références de prix ville par ville. Et les loyers proposés lors de la première location ou à la relocation d'un bien ne pourront pas excéder ce plafond.

«Dans les zones tendues, l'idée serait de limiter le niveau du loyer à 80 % des prix pratiqués en moyenne», souligne Thierry Repentin, le sénateur PS en charge du logement dans l'équipe Hollande. Cette proposition se heurte à une vive opposition des professionnels de l'immobilier. «Si la mesure est appliquée, un grand nombre de propriétaires qui louent leur appartement le retireront du marché, pronostique Laurent Vimont, directeur général du réseau d'agences, Century 21. Du coup, il y aura moins de biens à louer. Et, à terme, cela provoquera une augmentation des prix.»

Nouveau plafond du livret A

Autre engagement: François Hollande veut multiplier les logements sociaux. Il table sur la construction de 150.000 HLM par an contre 90.000 en 2011. Pour y parvenir, il compte jouer sur plusieurs leviers.

D'abord, doubler le plafond du livret A, actuellement fixé à 15.300 euros. Une façon de débloquer des fonds car 70 % de la collecte de ce produit financier est utilisé pour accorder des prêts à taux bonifiés aux organismes HLM bâtisseurs. Ensuite durcir la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) qui oblige les communes à construire 20 % de logements sociaux. Les sanctions financières pour les villes ne respectant pas ces obligations seraient quintuplées. Enfin, donner des terrains de l'État aux organismes HLM pour qu'ils y construisent des logements sociaux à moindre coût.

LIRE AUSSI:

» Les résultats du second tour de la présidentielle

» PRÉSIDENTIELLE - Les résultats ville par ville

» Des HLM là où il n'y a pas de besoin

» Vers des loyers encadrés à Paris? (avec Le particulier)

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • thoma657 le mardi 15 mai 2012 à 08:55

    Compte tenu de la progression de l'immobilier depuis 10 ans, de l'effet richesse induit, les politiques quels qu'ils soient vont taper ur cette classe d'actif. Je parie sur un doublement des taxes d'habitation et de fonciers dans les 5 années pour que les collectivité puissent boucler leur budget.

  • M1768459 le mercredi 9 mai 2012 à 11:06

    "retirer du marché"... même les plus crétins en rigolent.

  • psevelin le mercredi 9 mai 2012 à 10:37

    " le retireront du marché " : et pour en faire quoi ? à part vendre ?

  • sophieeg le mardi 8 mai 2012 à 22:06

    a la quele nous ne pourrions subvenir........donc paupérisation grandissante à venir !

  • sophieeg le mardi 8 mai 2012 à 22:05

    J'espère qu'aux législatives nous pourrons contracarrer la folie des grandeurs du PS et surtout lui rappeler que 48,38 % de la population ne souhaite pas voir une régularisation massive dont

  • M3419723 le mardi 8 mai 2012 à 21:45

    Encore un qui veut lutter contre les marchés ... avec des solutions simplistes en plus !Ce qu'il faut faire c'est se remonter les manches et construire. Les prix sont hauts parce qu'il y a pénurie ... et avec le nombre de chômeurs on ferait d'une pierre deux coups. Allez chiche, on emprunte à la BCE pour construire les logements dont on a besoin. Et on fait un appel d'offres mondial pour mettre en concurrence l'oligopole du bâtiment.

  • lvidalen le mardi 8 mai 2012 à 12:24

    De retour à la présidence après 20 ans d'exil, les socialistes n'ont "rien appris et rien oublié", comme on disait des Emigrés à la Restauration... ça promet !

  • lvidalen le mardi 8 mai 2012 à 12:20

    Du même tonneau que le blocage du prix de l'essence ... MELENCHON vaut bien une messe !

  • M1768459 le lundi 7 mai 2012 à 20:26

    il faut limiter à 18-20€/m² maximum dans les centres urbains, voilà tout. Au delà, c'est n'importer quoi, surtout quand je vois l'état des locations... un scandale.

  • sophieeg le lundi 7 mai 2012 à 16:25

    Nous payons la taxe foncière, donc sommes libre de faire ce qu'il nous plaît. On ne se mêle pas de son patrimoine, alors qu'il en fasse autant ! Serions nous revenus au temps des Bolchéviques ???? Et puis, cela fait 3 ans que j'ai bloqué le loyer de mon locataire, pas besoin du PS pour être raisonnable !