Printemps : le Qatar veut rassurer les salariés français

le
1
Le probable futur propriétaire qatarien ne semble pas attiré par un rachat conjoint avec les Galeries Lafayette.

Le rachat du Printemps par des investisseurs qatariens n'est plus qu'une question de semaines. Ces derniers négocient officiellement depuis lundi avec les actuels propriétaires, la Deutsche Bank et le Groupe Borletti.

Ce projet inquiète les syndicats du Printemps (2300 salariés), qui craignent que le Qatar ne «vende les magasins de province les moins rentables et qu'il supprime des emplois boulevard Haussmann, en transformant le magasin en galerie commerciale» composée de marques de luxe employant leurs propres vendeurs. À tort, selon une source proche du dossier, qui assure au Figaroque «les intentions des investisseurs qatariens sont que la situation des salariés du Printemps soit préservée». Les probables futurs propriétaires de la chaîne de 16 grands magasins du Printemps n'ont pas non plus l'intention de les rebaptiser Harrods, l'e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le samedi 23 fév 2013 à 11:09

    C'est pas grave, on nationalisera les biens qataris lorsque les opérations militaires commenceront contre eux du fait de leur soutien aux mouvements islamistes.