Printemps arabe : Medvedev et Obama tentent de s'accorder

le
0
Au G8 de Deauville, le président russe et son homologue américain ont évoqué les questions de la Libye, de la Syrie et de la défense antimissile.

C'est ensemble et souriants que Barack Obama et Dmitri Medvedev sont arrivés jeudi au déjeuner offert par Nicolas Sarkozy qui marquait le début du sommet de Deauville. Tout un symbole. Un signe aussi de l'«excellent dialogue» que les présidents américain et russe venaient d'avoir lors d'un entretien bilatéral consacré notamment aux révolutions arabes et à la défense antimissiles. Des sujets, parmi les plus épineux entre Moscou et les Occidentaux, sur lesquels les deux chefs d'États ont voulu se rapprocher. «Nous voulons avoir des relations normales, ce qui n'aurait pas été possible il y a un ou deux ans», a indiqué, Michael Mc Faul, conseiller pour la Russie à la Maison-Blanche, qui a assisté à la rencontre des deux présidents.

Divergences sur la Syrie

À la veille du sommet, Moscou avait dénoncé l'intensification des frappes en Libye en jugeant qu'elles outrepassaient les résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU auxquelles la Russie ne s'ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant