Principaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

le , mis à jour à 15:27
0
    FRANCFORT, 20 octobre (Reuters) - Voici les principaux 
extraits de la conférence de presse donnée par Mario Draghi, le 
président de la Banque centrale européenne (BCE), laquelle a 
maintenu jeudi sa politique monétaire inchangée comme prévu. 
  
     
    UN ARRÊT BRUTAL DES ACHATS D'OBLIGATIONS PEU PROBABLE  
    "Un arrêt brutal des achats d'obligations? Je dirais que 
c'est peu probable." 
     
    PAS DE DÉBAT SUR UN CHANGEMENT DE POLITIQUE  
    Prié de dire si le Conseil des gouverneurs avait débattu 
d'un changement de politique, Mario Draghi a répondu : "Non. Il 
n'y a pas eu de débat. 
    "Il est parfois (...) plus important de dire de quoi nous 
n'avons pas parlé: nous n'avons pas parlé de 'tapering', ni de 
l'échéance prévue de notre programme d'achats d'actifs". 
     
    PÉNURIE D'OBLIGATIONS 
    "Les discussions ont porté sur la pénurie d'obligations, si 
cela devait se produire. (La pénurie d'obligations) n'est pas un 
problème actuellement... le programme d'achats d'obligations 
d'entreprise dépasse les attentes."  
     
    PÉNURIE D'ACTIFS SANS RISQUE 
    ""Nous avons débattu des pénuries... l'essentiel de la 
discussion a porté sur la manière de surmonter la pénurie si 
cela devait devenir un problème. Donc, ce n'est pas un problème 
actuellement. Le programme d'achats d'actifs continue de se 
dérouler sans accroc."  
     
    COMITÉS TECHNIQUES  
    "Nous avons pris acte des travaux techniques dans les 
comités, travail qui est destiné à assurer une exécution sans 
accroc du programme (d'achats d'actifs)".  
     
    SOUTIEN EXTRAORDINAIRE  
    Une politique de soutien extraodinaire "peut être en place 
pour toujours? La réponse est évidemment non. Nous voulons une 
convergence (de l'inflation vers l'objectif à moyen terme) qui 
soit auto-entretenue. En d'autres termes, sans une politique de 
soutien extraoedinaire telle qu'elle est en place actuellement." 
   
     
    INFLATION  
    "Il n'y a pas encore de signes d'une tendance haussière 
convaincante de l'inflation sous-jacente... 
    "Il est vraisemblable que les taux d'inflation se 
redresseront dans les prochains mois, en grande partie en raison 
d'effets de base dans la variation annuelle des prix de 
l'énergie. 
    "Les taux d'inflation devraient progresser encore en 2017 et 
2018, soutenus par nos mesures de politique monétaire et la 
reprise économique attendue." 
     
    RISQUES ÉCONOMIQUES 
    "Il est anticipé que la reprise économique au sein de la 
zone euro soit freinée par une demande étrangère toujours 
faible, par les nécessaires ajustements de bilan dans un certain 
nombre de secteurs et par le rythme lent de mise en oeuvre des 
réformes structurelles. 
    "Les risques sur les perspectives de croissance de la zone 
euro restent orientés à la baisse et concernent principalement 
l'environnement extérieur."  
     
    STIMULATION MONÉTAIRE SUBSTANTIELLE  
    "Nous restons déterminés à préserver un degré très 
substantiel d'accommodation qui est nécessaire pour assurer une 
convergence durable de l'inflation vers des niveaux inférieurs à 
mais proches de 2% à moyen terme." 
     
    REPRISE ÉCONOMIQUE 
    "(Les données récentes) confirment la poursuite d'une 
reprise modérée mais régulière de l'économie de la zone euro et 
une augmentation graduelle de l'inflation conformes à nos 
anticipations antérieures."  
     
    RISQUES BAISSIERS  
    "Le scénario (économique) de référence demeure soumis à des 
risques baissiers."      
     
 
 (Bureau de Francfort, Marc Joanny pour se service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux