Principaux extraits de la conférence de presse de Mario Draghi

le , mis à jour à 16:54
0
    FRANCFORT, 10 mars (Reuters) - Voici les principaux extraits 
de la conférence de presse donnée par Mario Draghi, le président 
de la Banque centrale européenne, laquelle a annoncé jeudi un 
nouvel assouplissement massif de sa politique monétaire, le 
deuxième en trois mois, pour tenter de relancer le crédit et 
l'inflation, dont la faiblesse dans la zone euro menace sa 
crédibilité.   
     
    NOUVELLES MESURES 
    "Ce paquet complet (de mesures) exploitera toutes les 
synergies entre les différents instruments et a été calibré pour 
assouplir encore les conditions financières, stimuler la 
distribution de nouveaux prêts et en conséquence pour renforcer 
la dynamique de la reprise au sein de la zone euro et accélérer 
le retour de l'inflation à des niveaux proches de mais 
inférieurs à 2%."  
     
     NOUVELLES TLTRO  
    "Les TLTRO sont des opérations de refinancement qui 
fournissent des prêts aux banques sur une maturité longue et les 
banques bénéficient d'incitations supplémentaires pour prêter 
les fonds reçus. 
    "Les principales caractéristiques de notre programme de 
TLTRO sont les suivantes :  
    - Nous proposerons quatre opérations chaque trimestre à 
compter de juin 2016 et jusqu'en mars 2017.  
    - La maturité des opérations sera de quatre ans pour 
chacune, de sorte que la dernière TLTRO arrivera à échéance en 
mars 2021.  
    - Les banques emprunteront au taux de refinancement 
principal au moment de l'opération - soit zéro actuellement - et 
pourront même bénéficier d'une réduction de ce taux qui sera 
d'autant plus importante que le montant des crédits consentis 
augmentera. La réduction maximale ramènera le taux de la TLTRO 
au niveau du taux la facilité de dépôt au moment de 
l'opération." 
    "Le montant que les banques peuvent emprunter auprès de la 
BCE est lié à leur encours de crédits au bilan. Une banque très 
active dans l'octroi de prêts à l'économie réelle peut emprunter 
plus qu'une banque qui se concentre sur d'autres activités."  
     
    TAUX D'INTERET  
    "Les taux vont rester bas, très bas, pour une période de 
temps prolongée et bien au-delà de l'horizon temporel de nos 
achats. Dans la perspective actuelle et en prenant en compte le 
soutien apporté par nos mesures à la croissance et à 
l'inflation, nous n'anticipons pas qu'il sera nécessaire 
d'abaisser encore les taux. Evidemment, des faits nouveaux 
peuvent changer la situation et les perspectives.  
    "Laissez-moi aussi ajouter que l'expérience que nous avons 
eue avec les taux négatifs, au moins dans notre cas, a été très 
positive dans l'assouplissement des conditions financières et 
dans la transmission de ces meilleures conditions financières à 
l'économie réelle. 
    "Cela signifie-t-il que tout taux négatif aura un effet 
favorable ? Cela veut-il dire que nous pouvons nous enfoncer en 
territoire négatif aussi longtemps que nous le voulons sans 
aucune conséquence négative pour le système bancaire? La réponse 
est non.  
    Et vous savez probablement que nous avons débattu depuis 
quelques temps de la possibilité de taux différenciés, d'un 
système d'exemption de toutes ces opérations et qu'en définitive 
le Conseil des gouverneurs a décidé de ne pas (le mettre en 
oeuvre, NDLR), avec précisément comme but de ne pas envoyer le 
signal que nous pourrions aller toujours plus loin en cette 
matière (des taux négatifs, NDLR). Donc, le conseil des 
gouverneurs est de plus en plus conscient des complexités que 
cette mesure implique. 
    "Nous pensons disposer de chiffres qui montrent... que la 
rentabilité du système bancaire dans son ensemble n'a pas été 
entravée par l'expérience que nous avons eue des taux négatifs. 
Il s'agit bien sûr de données agrégées et les banques ne sont 
pas toutes dans la même situation et cela ne signifie que cela 
soit vrai pour chacune (prise isolément)."  
     
    ECRASANTE MAJORITE EN FAVEUR DES NOUVELLES MESURES 
    "Concernant l'adoption de la décision, je dirais que la 
majorité en sa faveur a été écrasante... Cela a été, tout bien 
considéré, une discussion très rassurante, très positive, très 
constructive." 
     
    REPRISE MODEREE 
    "Nous nous attendons à ce que la reprise économique 
progresse à un rythme modéré." 
     
    RISQUES ACCRUS 
    "Avec le paquet complet de décisions de politique monétaire 
annoncé aujourd'hui, nous fournissons un stimulant monétaire 
substantiel pour contrer les risques accrus pesant sur 
l'objectif de stabilité de la BCE." 
     
    RISQUES BAISSIERS SUR LA CROISSANCE  
    "Les risques entourant les perspectives de croissance au 
sein de la zone euro restent orientés à la baisse." 
     
    RETOUR DE L'INFLATION A L'OBJECTIF 
    "Bien que des taux d'inflation très bas, voire négatifs, 
soient inévitables au cours des prochains mois en raison des 
mouvements des prix du pétrole, il est crucial d'éviter les 
effets de second tour en garantissant un retour de l'inflation à 
des niveaux inférieurs mais proches de 2% sans délai excessif". 
     
    PERSPECTIVES SUR LES TAUX DIRECTEURS 
    "Le Conseil des gouverneurs s'attend à ce que les principaux 
taux d'intérêt directeurs demeurent aux niveaux actuels voire 
en-dessous pour une période de temps prolongée, et bien après 
l'horizon temporel de nos achats d'actifs." 
     
    SURVEILLANCE ETROITE DES SALAIRES 
    "Le Conseil des gouverneurs surveillera étroitement les 
évolutions en matière de salaires et de fixation des prix au 
sein de la zone euro et portera une attention particulière à 
s'assurer que l'environnement actuel de faible inflation ne 
s'enracine pas dans des effets de second tour dans la fixation 
des prix et des salaires." 
     
    PERSPECTIVES D'INFLATION 
    "Il est attendu que les taux d'inflation demeurent en 
territoire négatif dans les prochains mois et se redressent 
ultérieurement en 2016. Par la suite, soutenus par nos mesures 
de politique monétaire et la reprise économique espérée, les 
taux d'inflation devraient poursuivre leur reprise." 
     
    FREINS A LA CROISSANCE  
    "La reprise économique au sein de la zone euro continue 
d'être freinée par des perspectives de croissance limitées dans 
les pays émergents, des marchés financiers volatils, les 
nécessaires ajustements des bilans dans un certain nombre de 
secteurs et la lenteur de la mise en oeuvre des réformes 
structurelles." 
     
     PREVISIONS DE CROISSANCE 
    "Les données signalent une demande plus faible qu'attendu; 
La demande intérieure devrait être davantage soutenue par nos 
mesures de politique monétaire. 
    "Les projections macroéconomiques de mars des équipes (de la 
BCE) anticipent une croissance du PIB de 1,4% en 2016, 1,7% en 
2017, et 1,8% en 2018." 
     
    PROJECTIONS D'INFLATION DE LA BCE 
    "Les projections macroéconomiques de mars des équipes (de la 
BCE)... anticipent un taux d'inflation harmonisé annuel de 0,1% 
en 2016, 1,3% en 2017 et 1,6% en 2018." 
     
    ACHATS D'ACTIFS ET OBLIGATIONS EN CATEGORIE INVESTISSEMENT 
    "Nous avons décidé d'inclure les obligations libellées en 
euro et de catégorie investissement émises par des entreprises 
non financières installées dans la zone euro dans la liste des 
actifs éligibles à des achats réguliers dans le cadre d'un 
nouveau programme d'achat pour le secteur des entreprises."  
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux