Prince saoudien braqué à Paris : 11 personnes en garde à vue

le , mis à jour le
0
L'homme qui était visé est en effet le prince Abdel Aziz Ben Fahd fils préféré du défunt roi Fahd d'Arabie saoudite.
L'homme qui était visé est en effet le prince Abdel Aziz Ben Fahd fils préféré du défunt roi Fahd d'Arabie saoudite.

Onze personnes sont entendues dans le cadre de l'enquête sur l'attaque à main armée qui visait le convoi d'un richissime prince saoudien en août dernier à Paris. Selon RTL, les suspects interpellés lundi matin en région parisienne sont de présumés "délinquants issus pour certains de cités HLM". L'affaire avait fait grand bruit à l'époque, intervenant quelques jours avant une rencontre entre François Hollande et plusieurs industriels français de l'armement, avec Son Altesse le prince héritier Salmane Ben Abdel Aziz al-Saoud, influent ministre de la Défense. L'homme qui était visé est en effet le prince Abdel Aziz Ben Fahd fils "préféré" du défunt roi Fahd d'Arabie saoudite. 250 000 euros dérobésCe dimanche 17 août 2014, l'homme d'affaires et jet-setteur invétéré venait de quitter l'hôtel George V où il séjournait avec sa suite. Un convoi d'une douzaine de voitures puissantes l'accompagne jusqu'à l'aéroport du Bourget, en Seine-Saint-Denis, où un avion privé l'attend. Abdel Aziz Ben Fahd était déjà à l'aéroport au moment de l'attaque du monospace Mercedes Viano de location abritant le chauffeur, un intendant et un officier de sécurité. Les huit malfrats cagoulés se sont emparés d'une mallette contenant 250 000 euros en petites coupures, et des documents "sans importance ni stratégique ni diplomatique". Ils se sont ensuite emparés du véhicule des Saoudiens sans tirer de coup de feu, libérant les trois...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant