Prince Oniangue : "Il fallait se maintenir avant d'aller au Parc"

le
0
Prince Oniangue : "Il fallait se maintenir avant d'aller au Parc"
Prince Oniangue : "Il fallait se maintenir avant d'aller au Parc"

Pilier d'une équipe de Reims qui s'est fait peur cette saison avant d'arracher son maintien le week-end passée, Prince Oniangué fait le bilan de la saison rémoise. La CAN, Vasseur, Guégan, sans oublier de parler positionnement et parole divine.

Le week-end passé, grâce à la victoire contre Rennes et la défaite d'Evian, vous vous maintenez en Ligue 1. C'est un gros soulagement j'imagine ? Effectivement, l'objectif de la saison était le maintien. L'avoir atteint c'est un soulagement pour le club, d'autant plus qu'on l'obtient à deux journées de la fin. Cela fait du bien.
Surtout que le début d'année 2015 a été très difficile : milieu de tableau avant la CAN puis une série négative entre le 3 janvier -victoire en Coupe à St-Maur- et le 7 mars -victoire contre Nantes- sans aucun succès. Vous avez eu peur de prendre l'ascenseur ? Personnellement je n'ai pas eu peur même si en janvier on a perdu quatre joueurs importants avec la CAN. Est-ce que c'est ça qui a coupé la spirale positive ? Je ne sais pas, mais c'est vrai qu'on a eu du mal à repartir, les statistiques le disent. Cela a été une saison compliquée mais l'objectif a été rempli, on s'est maintenu.
Maintenant, ce match à Paris cela va être du bonus. Mieux vaut être dans cette situation ? Effectivement, si on regarde les stats, ils sont invaincus à domicile, donc il fallait se maintenir avant d'aller au Parc. Maintenant, on va y aller pour faire quelque chose mais on n'a pas de pression, on va essayer de se faire plaisir, de jouer au ballon et de gratter quelque chose si c'est possible.
Le match à Evian a été le tournant... A mon avis oui, c'était le match à ne pas perdre contre un concurrent direct. Il n'y avait qu'un point d'écart, à 2-1 pour eux ils repassaient devant. Notre groupe a montré une force de caractère remarquable pour inverser la tendance. Il y a des signes qui ne trompent pas, quand une équipe revient comme cela, c'est très bon signe pour le maintien. Il fallait terminer le travail contre Rennes, cela a été chose faite.
La causerie d'Olivier Guégan avant le match a été assez "originale", tu peux raconter ? Il est sorti du football, il a su nous toucher en nous montrant des messages d'encouragement de nos proches. Il a réussi à contacter les proches de chaque joueur. Cela nous a tous touchés, cela nous a donné la force de caractère pour ne rien lâcher et renverser la tendance à Evian car on…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant