Primo-accession en berne

le
0

En France, la primo-accession affiche des résultats en baisse. Les moins de 35 ans sont surtout touchés, tandis que les plus de 45 ans parviennent le mieux à réaliser un achat immobilier.

Chiffres en baisse pour la primo-accession

Selon l'Observatoire du crédit immobilier, la primo-accession est en berne. Pour la deuxième année consécutive, les résultats enregistrent une baisse. Les plus jeunes sont particulièrement concernés puisque seuls 44,8% des dossiers de crédits immobiliers sont détenus par des acheteurs de moins de 35 ans. Or, ils atteignaient les 52,4% il y a cinq ans.

Les raisons de cette baisse

Cette baisse s'explique naturellement par la situation économique dégradée qui touche en priorité les plus jeunes et freine leur projet d'accession à la propriété. Mais l'évolution des conditions du Prêt à Taux Zéro (PTZ) est aussi pointée par les professionnels du secteur immobilier. De fait, depuis 2012, le PTZ+ a été supprimé pour les achats dans l'ancien. C'est depuis cette période que la baisse se fait sentir. À l'inverse, l'année de création du PTZ+ avait donné lieu à une augmentation des achats immobiliers en primo-accession.

La domination des plus de 45 ans

Les investisseurs immobiliers de plus de 45 ans dominent, actuellement. Cela s'explique par leur niveau de revenus, généralement supérieur, mais aussi par leur capacité à dégager un apport personnel plus élevé que les jeunes de moins de 35 ans. Le marché des primo-accédants se révèle ainsi plus exigeant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant