Primes : une note fragilise la défense de Claude Guéant

le
0
Selon Le Canard enchaîné , l'ancien ministre avait interdit, lorsqu'il était le patron de la police en 1998, de puiser dans les frais de police pour verser des primes, ce dont il affirme avoir pourtant bénéficié jusqu'en 2006.

LeCanard enchaîné révèle une note embarrassante pour Claude Guéant. Dans son édition de mardi, le journal satirique publie en effet un document selon lequel l'ancien ministre avait interdit, lorsqu'il était directeur général de la police nationale (DGPN) en 1998, de puiser dans les frais de police pour verser des primes. Il aurait donc enfreint les règles qu'il avait lui-même fixées: Guéant avait en effet affirmé, dans de précédentes déclarations, avoir bénéficié jusqu'en 2006 de ces primes versées en liquide, évoquant des «frais de police», officiellement dénommés «frais d'enquête et de surveillance».

La note de 1998 dévoilée par LeCanard enchaîné explique que ces crédits «peuvent être utilisés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant