Prime : Parisot veut un geste du CAC 40

le
0
La présidente du Medef a lancé mardi la contre-offensive au sujet de la prime, décidée par Nicolas Sarkozy, qui veut obliger les entreprises de plus de 50 personnes à faire un chèque à leurs salariés.

Partant du constat que cette idée du président de la République est une réponse aux 43 milliards de dividendes distribués cette année par les entreprises du CAC 40, Laurence Parisot a commencé à appeler les dirigeants des 40 plus grands groupes français cotés pour leur demander de faire un geste exceptionnel. La présidente du Medef a soumis cette idée mardi après-midi à Xavier Bertrand. Si les entreprises du CAC 40 jouent le jeu, la patronne des patrons parie que le ministre du Travail aura alors la main un peu moins lourde dans la rédaction du texte de loi qui va décliner les modalités de négociation de cette prime obligatoire et reconductible au sein des entreprises.

Les seules exigences du ministre? Que les employeurs ne prétextent pas de la non-rétroactivité de la prime pour ne pas avoir à la verser et surtout qu'elle ne soit pas instituée au détriment des augmentations de salaire.

LIRE AUSSI :

» La prime Sarkozy est «ruineuse» pour Parisot

» Ce qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant