Prime d'activité : le gouvernement repêche 150 000 étudiants et apprentis

le
0
Prime d'activité : le gouvernement repêche 150 000 étudiants et apprentis
Prime d'activité : le gouvernement repêche 150 000 étudiants et apprentis

Le gouvernement a tranché : 150 000 étudiants salariés et élèves apprentis, au total, pourront bénéficier de la prime d'activité en 2016. Et pas un de plus... La promesse d'élargissement du dispositif faite le 19 avril par François Hollande n'ira pas au-delà. Selon nos informations, les derniers arbitrages viennent d'être rendus. Les associations soutenues par certains députés de la gauche de la gauche, qui réclamaient sa généralisation à tous les jeunes en formation, n'ont pas obtenu gain de cause. Ni ceux qui parmi les frondeurs demandaient cette extension à tous ceux qui ont un petit boulot. « Ce n'est pas l'objet de cette mesure ! Elle vise à aider les personnes qui travaillent. Seuls 75 000 étudiants, et autant d'apprentis, dont la situation est proche de celle d'un actif et qui travaillent pour payer leurs études, pourront donc en bénéficier », précise une source proche du dossier.

Le projet de loi sur le dialogue social dans lequel est inscrite cette mesure phare est examiné depuis hier par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. Il sera discuté dans l'hémicycle du 26 au 29 mai par les députés. L'ajout de ces deux catégories doit faire l'objet d'un amendement gouvernemental qui sera déposé à ce moment-là.

Un montant mensuel moyen de 130 € pour un célibataire

Selon le critère de sélection retenu, seuls les jeunes de moins de 25 ans en formation — apprenti et étudiant — touchant un salaire d'au moins « 0,78 % du smic de façon régulière » dans le cadre d'un temps partiel, soit un peu moins de 900 € nets par mois, pourront bénéficier de cette aide financière dont le barème est encore soumis à l'arbitrage. Autrement dit, un jeune qui fait quelques heures de baby-sitting par mois pour se faire de l'argent de poche n'y aura pas droit, ni celui qui a un petit boulot à mi-temps. La caisse d'allocations familiales — qui versera la prestation — effectuera chaque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant