Primaires à l'UMP : Juppé promet un «conflit dur» si Sarkozy les abandonne

le
3
Primaires à l'UMP : Juppé promet un «conflit dur» si Sarkozy les abandonne
Primaires à l'UMP : Juppé promet un «conflit dur» si Sarkozy les abandonne

Le match en vue de la prochaine présidentielle a bel et bien démarré à l'UMP. Candidat «quoi qu'il arrive» à la primaire de l'UMP pour 2017, Alain Juppé met en garde Nicolas Sarkozy, si ce dernier, qui veut transformer de fond en comble le parti, décide d'abandonner l'idée de primaires. Ce sera «un point de conflit dur» avertit d'ores et déjà l'un des fondateurs de l'UMP dans un entretien à paraître mardi dans le quotidien «Sud-Ouest». 

Convaincu que le vainqueur de cette primaire sera le prochain chef de l'État, l'ancien premier ministre et co-président par intérim du mouvement, estime que «Nicolas Sarkozy ne pourra pas faire les primaires tout seul, ça ne marchera pas. Si le but est de faire voter les 175 000 militants de l'UMP, ce n'est pas la peine, ils l'auront fait en décembre prochain», pour la présidence de l'UMP. 

«La raison d'être de ces primaires, c'est de les ouvrir à nos partenaires du centre pour qu'il n'y ait qu'un seul candidat à la présidentielle de 2017» à droite. Et de mettre en garde : «La division pourrait entraîner un deuxième tour entre le candidat socialiste et Madame Le Pen». 

NKM rassure Juppé

Soutien de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet tient elle aussi à l'organisation de primaires. Candidate UMP à la mairie de Paris, l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy s'est d'ailleurs elle-même soumise à cette élection où les militants sont appelés à désigner leur candidat, pour la désignation du candidat à l'élection municipale à Paris. 

«Les primaires ne seront en aucune manière remises en cause» a assuré sur i-Télé la députée UMP de l'Essonne. «Moi, je souhaite aussi des primaires, je les réclame. Je crois qu'il y a un très large accord sur la question des primaires». Et de prédire : «Il y aura un beau débat, j'en suis sûre.»

«On ne change jamais vraiment»

Interrogé dans le quotidien régional sur la prestation télévisée de Nicolas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le lundi 22 sept 2014 à 23:56

    en Europe comme en france, toujours les mêmes tronches qui disent toujours que c'est différent. Comment faire pour rendre la fonction inintéressante et attirer de vrais altruistes?

  • M9035148 le lundi 22 sept 2014 à 21:00

    Ni jupette , ni sarko, un coup de balai s'impose....

  • M5062559 le lundi 22 sept 2014 à 20:06

    Pas mal Juppé. Sarko est le bénéficiaire des largesses de bygmalion et il voudrait nous faire croire qu'il n'était pas au courant.