Primaires à droite : derrière les candidats, la bataille des jeunes

le , mis à jour à 13:12
0
Primaires à droite : derrière les candidats, la bataille des jeunes
Primaires à droite : derrière les candidats, la bataille des jeunes

Ils sont prêts à tout pour faire gagner leur champion. A trois mois de la primaire de la droite, les jeunes Républicains sont en première ligne sur le terrain comme sur les réseaux sociaux. Portrait des quatre responsables jeunes de François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy.

Matthieu Ellerbach, le profane

Eric Lefevre

Il y a encore un an et demi, le jeune homme de 25 ans n'avait jamais milité de sa vie. C'est aujourd'hui lui qui coordonne les 2 000 jeunes engagés derrière Alain Juppé. Originaire de Nevers, passé par l'ESCP et Sciences-po, Matthieu Ellerbach a eu le déclic en lisant la déclaration de candidature du maire de Bordeaux. Séduite par son enthousiasme, l'équipe du candidat en a fait sa tête de proue pour la jeunesse. Au lancement des Jeunes avec Juppé, en juin 2015, le profane avait salué ceux « venus en train, en voiture, et même... en jet privé ». Une pique à l'égard de Sarkozy, qui avait rejoint par les airs depuis Paris une réunion au Havre. Visant encore l'ancien chef de l'Etat, il glisse : « On ne laissera pas quelqu'un qui tarde à se déclarer utiliser tous les outils du parti pour faire campagne. » Pour la rentrée, prévue le 27 août dans les Yvelines, ses troupes sont prévenues : « Jusque-là, les Français n'avaient pas la tête à la primaire. Mais en septembre on va commencer les choses sérieuses. »

Paul Guyot, les bons réseaux

DR

Très ami avec Arthur de Villepin en 2006, c'est en côtoyant le fils du Premier ministre de l'époque qu'il va tutoyer pour la première fois la politique. « Il m'arrivait d'aller chez lui et de croiser son père et ses conseillers. C'était génial de voir des hommes de ce niveau politique », sourit-il. Le courant passe particulièrement avec le jeune directeur de cabinet de Villepin : Bruno Le Maire. Il ne le quittera plus, jusqu'au ministère de l'Agriculture où il entrera en tant que stagiaire. Après la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant