Primaire UMP : Juppé perd si la gauche vote

le
0
Paradoxe de la primaire de l'UMP : plus le corps électoral s'élargit, plus Nicolas Sarkozy a des chances de l'emporter...
Paradoxe de la primaire de l'UMP : plus le corps électoral s'élargit, plus Nicolas Sarkozy a des chances de l'emporter...

Depuis qu?il a compris qu?il ne couperait pas à la primaire - "peu après avoir pris la tête de l?UMP", dixit un fidèle -, Nicolas Sarkozy fait un pari qui laisse ses plus fervents soutiens pantois. Selon le patron de la Rue de Vaugirard, plus le scrutin serait ouvert, plus l?issue serait heureuse pour lui. Étonnant et contraire aux prédictions du camp Juppé, qui croit fermement aux chances de victoire de son poulain grâce à la mobilisation des électeurs du centre et de la gauche.

Juppé plébiscité par les centristes

Le sondage Ipsos-Le Point leur donne raison sur un point : Alain Juppé est effectivement plébiscité par les électeurs du MoDem et de l?UDI. Lors du premier tour de la primaire, les sympathisants de la droite et du centre hissent sur la première marche du podium le maire de Bordeaux et l?ancien président à égalité (38 % chacun). Mais il suffit de regarder le détail des voix pour s?apercevoir que Juppé fait le plein chez les sympathisants bayrouistes (71 % d?entre eux choisissent l?édile bordelais) mais également chez les électeurs de l?UDI (48 %). L?UMP ne voterait qu?à 29 % pour lui.Si Nicolas Sarkozy fait, de son côté, un joli score à l?UMP (51 %), il est des trois candidats en tête celui qui engrange le moins de voix centristes (6 % du MoDem, 9 % de l?UDI). Résultat, en cas de second tour Juppé/Sarkozy, Juppé l?emporterait à 53 % (contre 47 % pour Sarkozy), bénéficiant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant