Primaire UMP : Juppé battrait Sarkozy selon notre sondage

le , mis à jour le
6
Primaire UMP : Juppé battrait Sarkozy selon notre sondage
Primaire UMP : Juppé battrait Sarkozy selon notre sondage

Et si c'était lui ? Si Alain Juppé s’imposait comme le meilleur candidat pour défendre les couleurs de la droite à la présidentielle de 2017 ? Quelle revanche ce serait, vingt ans après, pour l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, chassé sous les sifflets en 1997 par des Français en colère contre ses rudes réformes. A un an et demi de la primaire de la droite et du centre (20 et 27 novembre 2016), notre sondage exclusif Odoxa donne pour la première fois l’avantage à Alain Juppé face à Nicolas Sarkozy, jusqu’ici grand favori du peuple de droite. Certes, il reste encore du chemin et la dernière présidentielle a été riche en surprises. Certes, un sondage est une photographie de l’opinion à un instant t, pas une prédiction politique. Il n’empêche, ce résultat marque un tournant dans la compétition à droite.

Juppé gagne le match de la primaire…

L’institut Odoxa a ciblé les personnes se déclarant prêtes à aller voter à la primaire UMP. Au 1er tour, Juppé et Sarkozy feraient jeu égal (39 % chacun) et ils écraseraient la concurrence, Fillon notamment se retrouvant relégué à un minuscule 5 %. Tandis que Bruno Le Maire, héraut de la contestation de la réforme du collège, s’installe comme le troisième homme de la primaire (avec 12 %). Plus spectaculaire, le second tour : le maire de Bordeaux devance nettement l’ex-président avec 55 % contre 45 % des intentions de vote. « C’est un incroyable retournement en quelques mois, commente Gaël Sliman, d’Odoxa. Mais attention, Juppé doit clairement son avance aux électeurs du centre (80/20 face à Sarkozy auprès des sympathisants UDI), plus qu’à ceux de l’UMP, auprès desquels Sarkozy conserve une avance sensible (58 % contre 42 %), même si elle diminue. » Cette nuance est importante, puisqu’elle souligne qu’en fait tout dépendra du degré réel d’ouverture aux centristes de la future primaire de l’UMP… ou des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 le dimanche 24 mai 2015 à 11:20

    Si vous pensez qu'on ne paie pas assez d'impôts, il faut voter Juppé, d'ailleurs , il a été déclaré compatible avec les valeurs de gauche. Quand il a été au pouvoir, au lieu de nettoyer les écuries, il a augmenté les prélèvements obligatoires.

  • byscotte le dimanche 24 mai 2015 à 10:22

    retraite à 70 ans avec lui c'est clair . Ma génération aura payé la retraite de la génaration 30 glorieuses . Moi je bosse , je cotise comme un noeud et je n'aurai rien et risque meme de crever au taf . On sera trés nombreux dans ce cas . ecouré . Comment peut on encore voter pour ces vieux cumulards . j'en ai marre de bosser et casquer pour au final m'entendre dire " les caisses sont vides " . Juppé va nous défoncer.

  • M1961G le dimanche 24 mai 2015 à 10:12

    je préfère marine à juppé . juppé , ce sera la retraite à 70 ans . juppé devrait dévoiler ses revenus . cumul il retraite et salaire . juppé m'inspire pas confiance . il aura 70 ans en 2017 , alors qu'il reste à la retraite et laisse un jeune de l'ump prendre la place . baroin , bertrand , lagarde seraient des bons candidats . en tant que femme , lagarde est la seule compétente en france à pouvoir devenir président .

  • jyth01 le dimanche 24 mai 2015 à 10:06

    Juppé comme fillon, n'est qu'un fonctionnaire (et comme flan-bi et le cata-lent). Donc on resterait dans la gabegie et la dictature bureaucratique pendant des années. très grave pour nos enfants et petits enfants

  • frk987 le dimanche 24 mai 2015 à 09:56

    on pourrait dire M4750397 , un socialo de droite pour remplacer un socialo de gauche, la France ne sortira jamais de cette idéologie complétement dépassée.

  • M4750397 le dimanche 24 mai 2015 à 09:26

    Juppé c'est à peu de choses près la gauche de la droite, c'est-à-dire la continuité dans le changement ... Ca fait quarante ans qu'il creuse, avec d'autres, un trou. C'est sûr qu'il a de l'expérience et beaucoup de chances, hélas, d'être élu.