Primaire UMP : Christian Estrosi se déclare sans conditions

le
5
Primaire UMP : Christian Estrosi se déclare sans conditions
Primaire UMP : Christian Estrosi se déclare sans conditions

Désormais, il n'y a plus de «sauf si», ni de conditionnel. Christian Estrosi se déclare candidat à la primaire UMP, la bataille interne au parti qui, après celle pour la présidence, désignera le candidat de l'UMP et peut-être d'une partie du centre, à l'élection présidentielle de 2017. «Je suis candidat à la primaire», a-t-il annoncé sur iTélé ce mardi. Le député-maire de Nice rejoint ainsi Alain Juppé, François Fillon, Xavier Bertrand, et Nicolas Sarkozy, qui sera très probablement candidat après sa désignation, sauf surprise, samedi, à la tête de l'UMP.

Dans une entretien au Monde, cet été, Christian Estrosi disait sa détermination à être candidat «sauf si» son ami et mentor Nicolas Sarkozy se présentait. «Je suis prêt à aller jusqu'au bout, sauf si Nicolas Sarkozy remplit deux conditions. S'il est candidat à la présidence de l'UMP, cela voudrait dire qu'il serait candidat à l'Elysée. Dans ce cas, vu notre longue amitié et ma loyauté à son égard, la logique serait que je le soutienne», expliquait-il  mi-juin. L'ancien ministre de l'Industrie de François Fillon ajoutait aussitôt : «Je me déterminerai aussi en fonction de ce qu'il proposera pour le pays et verrai si ses propositions sont compatibles avec mes convictions».

Mise à l'écart mal vécue ?...

Aujourd'hui, le conditionnel n'est plus de rigueur. Par où Nicolas Sarkozy a-t-il pêché pour que Christian Estrosi ne prenne plus de réserve ? Sur la loyauté ? Ou sur ses propositions ? Sans doute un peu des deux.

Ils sont nombreux, parmi les anciens sarkozystes dits historiques à mal vivre leur mise à l'écart de l'entourage actuel de l'ancien président de la République. Rachida Dati, Nadine Morano   - bien qu'elle ait indiqué hier voter «bien sûr» pour son mentor samedi-, Frédéric Lefèbvre, et maintenant Christian Estrosi, vivent très mal que leur ancien champion ne se soit pas appuyé sur eux pour lancer son grand retour au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.bouil4 le mardi 25 nov 2014 à 13:58

    cette candidature est un non-évènement, oublions vite

  • M4958114 le mardi 25 nov 2014 à 13:32

    chaud l'ambiance a droite !!!!!!

  • M3435004 le mardi 25 nov 2014 à 12:18

    Si Sarko est élu, l'UMP disparaît et explose...même avec un autre nom.

  • M3435004 le mardi 25 nov 2014 à 12:16

    Le voile est en train de se soulever. "Tout le monde", les médias disent que Sarko sera élu à la présidence de l'UMP. Est ce si sûr ? Ceux qui voient -veulent voir- Sarko à la présidence sont ceux qui y ont un intérêt majeur. Cherchez bien.

  • frk987 le mardi 25 nov 2014 à 11:01

    Plus il y aura de candidats plus NS est sûr d'être élu....