Primaire UMP à Paris : un vote électronique faillible

le
0
Alors que le scrutin vient de débuter, le quotidien Metro a réussi à voter au nom de plusieurs électeurs parisiens sans leur consentement.

Les soupçons émis par les candidats à la primaire de l'UMP à Paris sur la sécurité du vote électronique étaient probablement justifiés. Alors que le scrutin du premier tour vient d'ouvrir ce vendredi matin à 8h, le quotidien Metro a révélé une faille dans le système mis en place par Docapost, une filiale de La Poste. Après s'être elle-même inscrite pour voter, une journaliste a réussi à inscrire trois électeurs parisiens sans leur consentement. Il suffit pour cela de connaître les coordonnées personnelles (nom, adresse, date de naissance, numéro de téléphone) de la personne dont l'identité est usurpée, qui doit également être inscrite sur les listes électorales parisiennes. Pour payer les inscriptions (3 euros par électeur), Metro a utilisé la même carte bancaire.

Concrètement, il est donc possible pour un électeur ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant