Primaire UMP à Paris : NKM victorieuse après un parcours semé d'embûches

le
0
Primaire UMP à Paris : NKM victorieuse après un parcours semé d'embûches
Primaire UMP à Paris : NKM victorieuse après un parcours semé d'embûches

«Dans la vie, ce que l'on gagne a infiniment plus de valeur que ce qui est octroyé. Personne ne nous a fait de cadeau.» La campagne pour la primaire UMP à Paris a parfois pris des airs de chemin d'épines pour Nathalie Kosciusko-Morizet. La gagnante de cette compétition interne l'a rappelé dans son discours de victoire.

Si elle l'a emporté largement, avec 58,16% des voix, sans qu'aucun de ses challengers ne se détachent - Jean-François Legaret, maire du Ier arrondissement de Paris, a obtenu 20,40% des voix, suivi de Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris (10,75%) et de Franck Margain, vice-président du Parti chrétien-démocrate (10,34%) - et que tous reconnaissent sa victoire, tout n'a pas toujours été si facile au cours de cette campagne.

La difficile mobilisation. Compliqué de mobiliser l'électorat quand une compétition manque d'enjeu... Or, depuis sa déclaration de candidature, NKM fait figure de grande favorite. Le scrutin semble joué d'avance. Le retrait de l'autre tête d'affiche, la maire du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati ne facilite les choses. D'autant que cette dernière ne manque pas une occasion de souligner que les jeux sont faits, que la députée de l'Essonne est «déjà choisie par les médias et le système».

VIDEO. Rachida Dati : NKM est déjà «choisie»

L'offensive des anti-mariage gay. La fin de la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet se déroule dans un climat électrique. L'ancienne ministre et porte-parole de Nicolas Sarkozy, qui s'est abstenue à l'Assemblée nationale lors du vote du mariage pour tous, doit faire face aux coups de boutoir des anti-mariage gay. Guillaume Peltier, le leader de la Droite forte, lance le premier les hostilités. Cet ancien militant du Front national passé à l'UMP, que NKM a dit proche du conseiller droitier de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson, appelle à la faire battre au profit de Jean-François Legaret ou Pierre-Yves Bournazel. S'appuyant sur des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant