Primaire-Sarkozy accuse Juppé de "compromission" à mots couverts

le
4
    PARIS, 7 octobre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a implicitement 
accusé vendredi soir Alain Juppé de "compromission" et de 
"confusion déloyale" pour avoir invité les électeurs de gauche à 
participer à la primaire d'investiture présidentielle de la 
droite et du centre. 
    L'enjeu de la participation au scrutin des 20 et 27 
novembre, pour lequel le maire de Bordeaux part favori, attise 
l'antagonisme entre les deux hommes, au point qu'Alain Juppé a 
déclaré jeudi soir sur France 2 que l'ancien président était 
pris de "panique" face à des sondages défavorables.   
    "Je vois année après année, pays après pays, les sondages se 
tromper. Et ils vont encore plus se tromper là parce que 
personne ne connaît le corps électoral", a répliqué Nicolas 
Sarkozy sur France 2. 
    La primaire, a-t-il poursuivi, "elle doit être ouverte à 
tous ceux qui partagent les valeurs de la droite et du centre". 
    "Si on fait des compromis, des compromissions, si c'est la 
pagaille, ça conduira à quoi? Quand la gauche et la droite 
n'assument plus aucune différence, c'est les extrêmes qui en 
profitent", a-t-il affirmé, citant les récentes élections en 
Allemagne et en Autriche. 
    "La confusion, c'est le contraire de la démocratie", a-t-il 
dit en assurant ne pas vouloir "polémiquer" à l'endroit d'Alain 
Juppé. 
    "Si on demande à quelqu'un qui partage les valeurs de la 
gauche d'aller signer un document indiquant qu'il partage les 
valeurs de la droite et du centre, ça s'appelle de la confusion 
déloyale", a conclu Nicolas Sarkozy. 
    L'ancien Premier ministre François Fillon, également 
candidat à la primaire, est favorable comme Alain Juppé à une 
consultation la plus ouverte possible. 
    "Qu'est-ce que ça veut dire 'de gauche'? Vous ne naissez pas 
de gauche. Ce n'est pas une qualité génétique d'être de gauche. 
On n'a pas chacun une étoile sur son vêtement pour dire 'vous 
êtes de gauche ou vous êtes de droite'", a-t-il lancé jeudi soir 
sur BFM TV. 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1461628 il y a 2 mois

    Un candidat doublement mis en examen n'a aucune leçon républicaine à donner aux français, le peuple de France est libre

  • M1461628 il y a 2 mois

    Un parjure M.Darmanin cest quand Nicolas Sarkozy affirme et signe un document déclaratif auprès d'un juge confirmant qu'il ne connait pas M.Attal de Bygmalion....

  • M1461628 il y a 2 mois

    Selon France 2, le nom de Franck Attal apparaît à 34 reprises dans les déclarations de Nicolas Sarkozy devant les policiers qui l'ont interrogé pendant sa garde-à-vue. Mais à chaque fois, l'ancien président évoque Franck Attal pour affirmer qu'il ne le connaît pas, et l'accuser de "mensonges". Problème: Sarkozy ne peut ignorer qui est Franck Attal. Sur plusieurs images d'archives exhumées par France 2, on voit Nicolas Sarkozy monter sur scène lors de ses meetings, guidé par... Franck Attal

  • M140210 il y a 2 mois

    L'hôpital qui se fout de la charité...