Primaire : Royal réclame des débats et hausse le ton

le
0
La candidate de 2007 a renouvelé sa proposition d'un rassemblement de l'extrême gauche aux gaullistes.

Ségolène Royal veut débattre. Pas à distance, pas par médias interposés, pas à coups de petites phrases mais en face à face avec ses concurrents. La candidate à la primaire socialiste l'a redemandé lundi depuis le siège du PS, rue de Solferino à Paris, où le parti a mis ses locaux à disposition des candidats pour la campagne. «Il faut des débats. Les électeurs se sentiraient frustrés. Ce serait incompréhensible qu'il n'y en ait pas», a martelé Ségolène Royal, se disant prête à répondre à toutes les invitations. «J'accepterai tous les débats que la presse me proposera. C'est un devoir vis-à-vis des électeurs.»

Au PS, certains rechignent à l'idée d'organiser de telles confrontations, redoutant qu'elles ne tournent à l'affrontement entre les candidats, au risque de les abîmer ensuite face à la droite pour l'élection présidentielle. «C'est le moment de vérité les débats. À nous de maîtriser les risques, a répliqué Ségolène Royal. Il y a moins

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant