Primaire PS : les divergences s'accumulent

le
0
Les postulants à l'investiture PS affichent leurs différences mais s'efforcent d'éviter d'entrer dans la polémique avant les débats

Les échanges à distance se poursuivent entre les candidats à la primaire du PS. François Hollande et Martine Aubry avaient donné le ton lors du Festival d'Avignon en affichant leur désaccord sur le budget de la culture. C'est désormais au tour de Manuel Valls de se démarquer. Dimanche, dans le JDD, le député maire d'Évry s'en est pris au thème de la démondialisation que prône Arnaud Montebourg. Un concept «ringard et réactionnaire, un retour aux années 1980», selon lui. Dans la foulée, il assure ne pas savoir «quelles sont les différences entre François (Hollande) et Martine (Aubry)».

Ainsi va la campagne estivale de la primaire du PS. Dans l'attente des débats qui les opposeront à la rentrée, les six candidats poursuivent leur route en tentant tant bien que mal de se démarquer de leurs concurrents, au risque d'alimenter les craintes sur un débat de la primaire qui tournerait à la foire d'empoigne. «Avec la démondialisation, la gauche cultive le pessimisme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant