Primaire PS : le report de voix, la grande inconnue du 2e tour

le
0
Les politologues s'interrogent sur l'efficacité des consignes de vote des quatre perdants du premier tour.

On le dit à l'envi depuis l'annonce des résultats du premier tour: Montebourg sera « l'arbitre » du second tour de la primaire socialiste. Martine Aubry et François Hollande attendent donc avec impatience la consigne de vote du candidat qui a su convaincre 17% des sympathisants de gauche. Rien n'assure pourtant qu'un tel mot d'ordre, quel qu'il soit, ait une réelle influence sur le vote.

Pour Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques et spécialiste du PS, «les consignes de vote auront un rôle assez faible, car les sympathisants de gauche votent pour des considérations personnelles et ne veulent pas être influencés». Contrairement aux élections présidentielles où les clivages sont très forts et les consignes bien suivies, les électorats de la primaire socialiste sont «très poreux» car les candidats sont «très proches idéologiquement», estime aussi Gaël Sliman, directeur adjoint de l'institut de sondage BVA. «Les sympathisants ne sont pas fidèles à l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant