Primaire PS : le dilemme de Royal décrypté par des psys

le
0
Deux psychiatres ont analysé pour Le Figaro la défaite de Ségolène Royal et le dilemme du second tour entre Martine Aubry qui l'a trahie et François Hollande qui l'a quittée.

Les larmes de Ségolène Royal. Du premier tour de la primaire socialiste, l'histoire retiendra sans doute le duel à venir de François Hollande et de Martine Aubry mais aussi la gifle électorale infligée au camp de Ségolène Royal et les larmes de la candidate malheureuse.

A l'heure des accords en coulisse pour le second tour, le dilemme doit être important pour le camp Royal mais surtout pour la candidate. Ségolène Royal va devoir choisir entre Martine Aubry qui lui a souflé d'un cheveu la direction du Parti socialiste en 2008 à l'issue d'une élection contestée et François Hollande, le père de ses enfants dont elle est séparée depuis 2007.

Selon le Pr Roland Coutanceau, psychiatre, sa décision va être dictée par une dimension rationnelle et politique - qui incarne le mieux mes idées ? - et une dimension psychologique. Sur ce second plan, Ségolène Royal est aujourd'hui en proie à une double blessure narcissique : celle liée à sa vie privée et celle liée à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant