Primaire PS : le combat des deux gauches

le
0
Le débat d'entre-deux tours a lieu mercredi entre les finalistes de la primaire.

Subitement, les socialistes se sont mis à douter. Certes, la primaire a été un succès, avec plus de deux millions et demi de votants. Mais le favori, François Hollande, l'est un peu moins que prévu. Son adversaire, Martine Aubry, n'est pas aussi loin de lui qu'attendu. Le second tour sera plus dur qu'ils ne le pensaient, dans tous les sens du terme peut-être. Les deux favoris se vouent une inimitié féroce: le PS pourrait bien y perdre si la joute se tend. «Chacun est conscient de ce qui fait le succès de cette primaire, c'est le respect entre les candidats», a prévenu Harlem Désir. Le premier secrétaire par intérim a souhaité que la campagne de l'entre-deux tours se fasse «sans attaques». «Le deuxième tour n'est pas le combat d'une gauche contre une autre», a aussi mis en garde, hier le député de la Nièvre Gaëtan Gorce, qui n'avait pas pris position.

Deux gauches? C'est ce que les partisans de Martine Aubry voudraient installer. D'un côté une «gauche forte 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant